PARTAGER

Le Forum civil n’apprécie pas la démarche «cavalière» du gouvernement qui refuse d’impliquer la Société civile dans le processus de révision du nouveau Code pétrolier. Les membres de la Société civile n’ont pas encore vu la mouture du projet de révision de ce code. Alors que le Président Macky Sall a annoncé lors de l’ouverture des travaux de la Conférence Afrique de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (Itie), en présence des partenaires financiers, la décision de soumettre lesdits projets de loi à l’Assemblée nationale au mois de décembre, avant la fin de la présente session parlementaire. Une annonce qui met le Forum civil dans tous ses états surtout que Macky Sall avait clairement pris l’engagement devant la Nation, lors des consultations citoyennes sur le gaz et le pétrole, d’impliquer la Société civile dans le processus en cours de révision du Code pétrolier dont notamment la rédaction des projets de loi relatifs au nouveau code, à la répartition des revenus et sur le contenu local du pétrole et du gaz. Rien n’a été fait jusqu’ici. Aussi, les nombreuses lettres de la «Coalition publiez ce que vous payez» et du Forum civil lui rappelant ses engagements n’ont jusqu’ici rien donné. Tout semble indiquer que le «gouvernement a choisi de ne pas respecter les engagements pris par Macky Sall», lit-on dans la déclaration du Forum civil. La section sénégalaise de Transparency international ajoute que ce code va être présenté à l’Assemblée nationale «après un simulacre d’atelier de validation où la Société civile servirait de faire valoir», dénonce-t-elle. Le Forum civil, très remonté contre l’attitude du gouvernement, rappelle que les ressources naturelles appartiennent au Peuple conformément à l’article 25 de la Constitution. Par conséquent, pense l’Ong, «la Société civile a le droit légitime de disposer de ces projets de textes pour formuler des propositions concrètes».
En outre, l’organisation non gouvernementale interpelle le Président Sall et les Partenaires techniques et financiers sur cette «volonté du gouvernement de vouloir aménager un nouveau cadre de gouvernance des ressources pétrolières et gazières sans l’inclusion d’acteurs essentiels que sont les organisations de la Société civile».
ndieng@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here