PARTAGER

Le Fonds koweitien pour le développement économique arabe (Fkdea) et le ministère de l’Economie, du plan et de la coopération ont procédé hier à la signature d’un accord de prêt complémentaire du projet de réhabilitation de la route Goudiry-Kidira. Le montant du prêt s’élève à plus de 17 milliards de francs Cfa. D’autres infrastructures telles que des pistes de désenclavement, des cases de santé, des forages et des murs de clôture d’école, sont incluses dans le projet.

Bonne nouvelle pour les usagers du corridor Dakar-Bamako. Le gouvernement vient de mobiliser le financement complémentaire pour la réhabilitation de l’axe Goudiry-Kidira. Le ministre de l’Eco­nomie, du plan et de la coopération et le Fonds koweitien pour le développement économique arabe (Fkdea) ont signé hier un accord de prêt concessionnel qui s’élève à 17 milliards 800 millions de francs Cfa. Ce financement vient en complément de celui signé en octobre 2017, ce qui porte la contribution du Fonds à ce projet à 40,3 milliards de francs Cfa.
«La route Goudiry-Kidira est un tronçon important de l’axe routier Tambacounda-Kidira-Bakel, de surcroît un pan non négligeable du corridor Bamako-Dakar par le nord. Sa réhabilitation permettra d’assurer un meilleur niveau de service du réseau routier existant pour faciliter l’accès aux capitales régionales (Bakel) et aux pays limitrophes à savoir le Mali, la Mauritanie, la Guinée Conakry», s’est réjoui le ministre de l’Economie, du plan et de la coopération. D’après Amadou Hott, la réalisation du projet permettra d’accroître les échanges commerciaux avec le reste du pays et la sous-région, d’améliorer les activités économiques comme le tourisme et l’agriculture des zones concernées, d’améliorer les conditions de trafic et de sécurité. Le projet, dit-il, inclut également des aménagements et réalisations comme des pistes de désenclavement, des cases de santé, des forages et des murs de clôture d’école. Dans la foulée, le ministre indique que les deux Etats ont pris l’initiative d’édifier un monument, symbole de l’amitié sénégalo-koweitienne. Par ailleurs, Amadou Hott a rappelé l’appui du Fonds Koweitien dans beaucoup d’autres secteurs, notamment l’hydraulique qui a bénéficié de la contribution du Koweït dans le cadre de la construction du barrage de Diama à Saint-Louis, l’agriculture avec l’aménagement des périmètres irrigués de Bakel dans la région de Tambacounda à l’est du pays. En présence du directeur général adjoint du Fonds koweitien pour le développement économique arabe (Fkdea), Nedhal Alolayan, le ministre sénégalais a remercié le Koweït pour, dit-il, avoir placé le Sénégal à une position de partenaire privilégié. Il estime le cumul de financements, de 1976 à nos jours, à près de 250 milliards de francs Cfa.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here