PARTAGER

Les travaux de réhabilitation des plages de Saly seront terminés en décembre 2019. Le ministre du Tourisme et des transports aériens, Alioune Sarr, qui effectuait une visite sur les lieux, en a fait l’annonce avant-hier.
Débutée il y a quelques mois, cette réhabilitation permettra aux hôteliers de Saly de pousser un grand ouf de soulagement, car leurs hôtels qui ont perdu leurs plages du fait de l’érosion marine devraient retrouver leur attrait. Le colonel Mamadou Ndao, coordonnateur de ce projet et qui a servi de guide au ministre du Tourisme, a soutenu qu’au moins 200 mille tonnes de basalte vont servir à construire 10 brise-lames et 6 épis. Ces travaux vont permettre de récupérer au moins entre 20 à 30 m de plage qui ont été engloutis par l’océan sur une distance de 6 km environ.
Ce projet qui concerne l’ensemble du secteur hôtelier ainsi que le village de Saly Niakhniakhal va redynamiser le secteur touristique. A en croire le coordonnateur de ce projet de réhabilitation des plages de Saly suite de la demande des populations de ce quartier, une date butoir de 3 mois supplémentaires va permettre de prendre en compte leur revendication, car le village est également menacé par les eaux de la mer.
Cette visite a visiblement plu au ministre du Tourisme et des transports aériens qui n’a pas manqué de féliciter les uns et les autres pour le travail accompli. «Je voudrais constater que le chantier avance dans le bon sens. Vous avez tous constaté les effets climatiques, entraînant une certaine régression des plages. Vous avez vu l’hôtel Les Cocotiers dont des bâtiments sont complétement avalés par la mer. C’est la raison pour laquelle le Sénégal a engagé le vaste programme de réhabilitation des plages de Saly sur 6 km», a expliqué Alioune Sarr. Ces travaux sont effectués par l’entreprise Van Ord, sous la supervision de l’Apix.
Selon le ministre, la récupération des plages permettra de relancer l’économie touristique. «C’est un projet très important et ces travaux d’un coût de 16 milliards 800 millions rassurent les investisseurs privés et permettront aussi de donner un nouveau souffle au tourisme balnéaire», s’est réjoui le ministre du Tourisme et des transports aériens.
Alioune Sarr a indiqué que la destination Sénégal est en train d’être lancée et une promotion faite : «L’objectif du gouvernement est de développer un tourisme durable. Dans la feuille de route du département du tourisme aérien, vous verrez que nous avons mis en bonne place la destination vers le Sénégal. Nous avons noué avec un grand partenaire qui est Akon linking, qui vise à développer une ville verte au Sénégal. Sachez que le tourisme et le transport aérien sont deux moteurs parmi les 7 du Plan Sénégal émergent ! L’ensemble des moyens sera mobilisé parce que c’est un secteur pourvoyeur d’emplois.»
Il compte également sur le secteur privé pour accentuer la promotion de la destination. Déjà, il affirme avoir rencontré les hôteliers, les restaurateurs et les guides touristiques et va engager à partir de juin un vaste programme de formation des guides au niveau de Ziguinchor.
abciss@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here