PARTAGER
Oumar Gueye, maire de Sangalkame.

Pour la relance de la pêche artisanale dans le Niombato, le ministre de la Pêche et de l’économie maritime a lancé lundi la réhabilitation du ponton de Missirah. Les travaux sont évalués à 150 millions de francs Cfa.

A coup sûr, la pêche artisanale va sous peu de temps connaître un nouvel essor à Missirah avec la réhabilitation du ponton de cette localité de la commune de Toubacouta, dans le département de Foundiougne et dont le ministre de la Pêche et de l’économie maritime a procédé le lundi 20 mars 2017 au lancement des travaux. Cette infrastructure dont la livraison est prévue en août prochain sera financée à hauteur de 150 millions de francs Cfa dans le cadre du Budget consolidé d’investissement (Bci) 2016. Ainsi, le ministre Oumar Guèye répond favorablement aux sollicitations qui lui ont été faites par les populations locales lors de sa tournée dans la zone en décembre 2015 et au cours de laquelle il a pu constater de visu l’état de vétusté avancée de cette infrastructure.
Par ailleurs, pour renforcer la sécurité des pêcheurs en mer, le ministre de la Pêche a mis à leur disposition un lot de 200 gilets de sauvetage. N’empêche, ces acteurs de la pêche n’ont pas manqué d’égrener leur chapelet de doléances. C’est ainsi que le coordonnateur du Comité local de la pêche artisanale (Clp), Bou Sidibé Sow, a sollicité des autorités le balisage et l’éclairage des bolongs de Bandiala, Ndiomboss, Djinak Barra, An­soukala et Sangokhane. Sans oublier la rénovation du centre de pêche de Missirah ainsi que le bitumage de la piste Toubacouta-Missirah, distante de 12 km.
dndong@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here