PARTAGER

En prélude à l’atelier de trois jours organisé hier par le ministère de la Culture et de la communication et destiné à élaborer une stratégie de relance du secteur de la Culture post Covid-19, le comité de relance du théâtre a jugé nécessaire d’organiser une réflexion en amont. L’objectif visé est d’en arriver à des solutions inclusives par rapport aux difficultés auxquelles le théâtre fait face et qui seront ensuite présentées à cet atelier de trois jours organisé à l’initiative du ministre de la Culture, Abdoulaye Diop. S’exprimant sur la question, Abdel Kader Diarra, le coordinateur du Comité de relance du théâtre, dégage des pistes pour sortir le théâtre des difficultés dans lesquelles il se trouve. «La relance du théâtre devrait s’appuyer sur la formation et la mise en place d’un fonds dédié au théâtre», a fait savoir M. Diarra. «Ce fonds nous permettra de nous former et d’avoir des créations, de faire circuler le spectacle et de représenter le pays ailleurs. Et aussi de mettre quelque chose dans nos poches et de ne pas attendre que l’Etat fasse tout pour nous. S’il n’y a pas de fonds, il n’y a pas de création. On ne pourra pas avoir de créations modernes, internationales qui pourraient rivaliser avec d’autres qui font le tour du monde», argumente le coordinateur du Comité de relance du théâtre qui défend l’idée selon laquelle «le théâtre fait face à un problème de formation» qui anéantit ses possibilités de se développer davantage. Quid de ceux qui sortent chaque année de l’Ecole nationale des arts ? M. Diarra de répondre en ces termes : «l’Ecole nationale des arts est en train de former 3 à 4 comédiens par an. Ce n’est pas suffisant», souligne l’artiste comédien qui aimerait voir aujourd’hui dans les autres régions du Sénégal, d’autres écoles nationales de théâtre pour permettre aux talents qui sont dans ces régions d’éclore et d’acquérir de nouvelles techniques pour pouvoir gérer leur futur et leur métier.  La mise en place d’une direction du théâtre est aussi réclamée par le Comité de relance du théâtre.
Profitant de l’atelier, Abdel Kader Diarra a évoqué la situation de crise que connait le théâtre sur scène surtout avec l’émergence des séries télévisuelles. Abdel Kader Diarra, président du Comité de relance, a décidé de se battre avec ses autres collègues artistes pour aider le théâtre à revenir au premier plan. «Le théâtre scénique ne marche plus. Il nous faudrait le relancer, redorer son blason», a soutenu Abdel Kader Diarra qui juge que «le théâtre scénique est beaucoup plus difficile» que celui joué à travers la télévision. «Les jeux ne sont les mêmes», note l’artiste-comédien qui attire l’attention sur le fait qu’il y a des gens sans formation qui peuvent jouer dans les séries de télévisuelles et qui fourniront de piètres prestations sur une scène.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here