PARTAGER

2,8 millions d’emplois, 1 000 milliards de francs Cfa de recettes et 4,1 millions de touristes : Tels sont les objectifs du Sénégal d’ici 2025. Le plan de relance du secteur a fait l’objet d’une réunion de partage hier.

La pandémie du coronavirus a fini de bouleverser la marche de l’économie. Des secteurs touchés, le tourisme est l’un des plus impactés négativement. A cet effet, le gouvernement du Sénégal a réactualisé sa stratégie de promotion touristique. Ainsi d’ici 2025, l’Etat veut atteindre 2,8 millions d’emplois, 985 milliards de francs Cfa de recettes et 4,1 millions de touristes. Cela passe par un plan basé sur 5 axes. Que sont le patrimoine, l’expérience, la vente et la distribution, l’institution et enfin les infrastructures. Ces axes seront déclinés sur 25 chantiers prioritaires. Le budget des chantiers est estimé à 840 milliards de francs Cfa.

Un investissement de 840 milliards pour les 5 axes
Les infrastructures touristiques vont engloutir 644,1 milliards d’ici 2025. Cette somme sera répartie entre la réhabilitation des réceptifs hôteliers, le programme d’accompagnement des acteurs du secteur, l’aménagement de nouvelles zones touristiques, l’amélioration de la sécurité des touristes avec une police dédiée et dotée de moyens et l’accès plus facile à l’internet.
L’axe institutionnel avec un budget de 51,9 milliards de francs Cfa va mettre en place un Observatoire du tourisme et du transport aérien. Il va aussi créer un fonds de financement du tourisme sénégalais. L’axe institutionnel va s’atteler à améliorer l’environnement juridique et fiscal du secteur. Le renforcement de la gouvernance du secteur ainsi qu’une synergie institutionnelle autour du tourisme et du transport aérien sont les 2 dernières priorités de l’axe institutionnel. Le 3ème axe est dédié au tourisme local. Les axes patrimoine, expérience et marketing auront respectivement 66,4 milliards de francs Cfa, 16,4 milliards de francs et 58,8 milliards.
Le ministre des Collectivités territoriales, qui a pris part à la réunion de partage sur l’actualisation de la stratégie de promotion de la destination Sénégal, a plaidé pour l’implication à la base des élus locaux. Oumar Guèye a estimé que les maires ont une idée claire du secteur. C’est pourquoi il veut qu’ils soient impliqués dans tous les programmes pour une bonne relance. Son collègue de la Culture, Abdoulaye Diop, qui a demandé la revalorisation des figures locales, a attiré l’attention sur la cohérence des offres de transport. Il ne peut comprendre que le temps pour se rendre dans le Sud en voiture soit le même par les airs. Dame Diop qui a en charge l’Artisanat a exprimé le vœu que les Villages des arts soient réintégrés dans le circuit touristique. Il a annoncé le lancement de la Maison de l’artisanat dans chaque zone touristique. Il a aussi invité les hôteliers à s’équiper localement. Le directeur général d’Air Sénégal a informé que le transporteur aérien va desservir Saint-Louis, Matam, Tambacounda et Kédou­gou une fois la réhabilitation des aéroports terminée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here