PARTAGER

Le Grand parti (Gp) s’intéresse à la relance économique après la crise causée par le Covid-19. Réunis en Bureau politique hier, Malick Gakou et ses camarades ont fait des recommandations en ce sens et qui doivent s’appuyer sur les «principaux atouts économiques» du pays. Il s’agit, entre autres, souligne le communiqué, de «la découverte d’importantes ressources naturelles comme le pétrole et le gaz, d’une économie compétitive, de la confiance des partenaires techniques et financiers». Et pour ce faire, le Gp, annoncé dans la majorité présidentielle depuis le remaniement ministériel et institutionnel, propose 10 défis majeurs qui consistent à «mettre le facteur humain au cœur du développement et promouvoir une justice sociale plus équitable», à «faire de l’éducation et de la santé les piliers du développement», à «promouvoir l’auto-emploi», à «faire du Sénégal un nouveau pays industrialisé».
Sur la recrudescence de l’émigration clandestine, le Gp regrette ce «regain inquiétant durant ces dernières semaines». Il suggère la tenue, «en relation étroite avec toutes les forces de la Nation, au mois de décembre, des Assises nationales sur l’emploi des jeunes avec, en toile de fond, une restructuration de toutes les institutions ayant en charge cette question (Anpej, Der, 3Fpt…) pour améliorer leur efficacité et leur efficience». Dans cette dynamique, le Bp «fait sienne la proposition des jeunes du Gp pour la mise en place d’une Banque nationale des jeunes pour lutter contre le chômage endémique des jeunes et contre l’émigration clandestine».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here