PARTAGER

Le dialogue politique ne laisse pas indifférent le président de Mozdahir international. Au cours d’échanges qu’il a eus avec la presse lors de la journée d’exposés sur le chiisme, Chérif Mohamed Ali Aïdara pense que le dialogue politique est une bonne chose pour le pays. «Il ne faut pas se voiler la face. Si on veut la paix, il faut qu’on traite tout le monde de la même manière. Et pour les difficultés que nous rencontrons au Sénégal, c’est un manque de compréhension. Et quand tu es indépendant, forcément tu es combattu. Je suis un chérif musulman africain et chiite», soutient le président de Moz­dahir.
Le président de Mozdahir international, Chérif Mohamed Ali Aïdara, a aussi profité de cette rencontre avec la presse pour se prononcer sur les pratiques culturelles du chiisme.
Par ailleurs, il est revenu sur la situation du système éducatif. Et c’est pour faire savoir qu’après avoir ouvert des écoles à travers le pays, il «essaie toujours de contribuer en appuyant l’Etat dans le domaine de l’éducation. Créer des écoles permet aussi aux enfants d’étudier». «Cette rencontre avec les journalistes permettra aux gens de connaître nos pratiques, ce que c’est un chiite et musulman. Et notre mission, c’est d’enseigner l’islam et tout faire pour que la religion aille de l’avant, au niveau national et international. Le chiisme peut être dans toutes les tarikhas», a fait savoir Chérif Mohamed Ali Aïdara.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here