PARTAGER

«Même du temps où j’étais avec eux, je les informais que j’ai pris une date pour le social.» L’utilisation du passé de l’indicatif par le chanteur Pape Diouf pour expliquer sa liberté de mener une carrière est un indice sur son supposé divorce avec la maison de production Prince art. Interrogé sur le sujet, le chanteur répond laconiquement : «le temps opportun, je vais communiquer. Mais actuellement, je ne peux rien vous dire».

«Même du temps où j’étais avec eux, je les informais que j’ai pris une date pour le social.» Le chanteur Pape Diouf est-il toujours en odeur de sainteté dans la maison de production Prince art ? Cette question avait été posée à Ibou Ndour. Le producteur avait répondu par la négative. C’est au tour du chanteur de s’épancher sur le sujet. «Le temps opportun, je vais communiquer. Mais actuellement, je ne peux rien vous dire», a lâché l’artiste pour satisfaire la curiosité des journalistes lors de la conférence annonçant la soirée caritative qu’il va animer. Ensuite, le leader de la Génération consciente s’est confié à nous en aparté.  Si pour le moment l’auteur du tube Rekenté bi ne souhaite pas affirmer qu’il y a un divorce avec la maison de production, les termes qu’il utilise indiquent l’état de leur relation. En effet, répondant à la question de savoir si c’est Prince art qui a négocié avec les organisateurs de la soirée caritative, Pape Diouf a lâché un indice. «Pour des prestations d’ordre social, je n’ai jamais demandé l’autorisation. Même du temps où j’étais avec eux, je les informais que j’ai pris une date pour le social», a-t-il confié. Clair ou pas, Pape Diouf semble tourner la page de Prince art. Pour preuve, il a systématiquement refusé de prononcer le nom de la maison de production.
Ces déclarations ont été faites lors de la conférence de presse annonçant la soirée caritative que l’Association Tringa va organiser le 26 octobre prochain. Cette fête qui va marquer la fin des activités de l’association sera animée par Pape Diouf et Pape&Cheikh. L’intégralité des bénéfices sera reversée à la Ligue sénégalaise de lutte contre le cancer (Lisca). Une vente aux enchères y sera organisée. Les organisateurs, souhaitant jouer la carte de la transparence, vont associer la Lisca dans les démarches. Ainsi, elle aura un droit de regard sur tout ce qui se fera. «Depuis 2014, l’Association Tringa s’active dans le domaine de la santé, de la culture et de l’éducation pour les orphelins. Cette année, nous avons jugé nécessaire d’apporter une petite contribution pour lutter contre le cancer. En organisant cette soirée de gala, nous allons associer la culture à cette lutte. Pape Diouf et Pape&Cheikh vont nous y accompagner», a déclaré Awa Thiam, présidente de Tringa. Il faut aussi souligner la générosité de Pape Diouf qui n’a pas demandé de cachet pour animer la soirée. «Je suis né à Grand Dakar et j’ai grandi à Pikine. Donc, je connais mieux que quiconque le social. C’est pourquoi je n’ai pas hésité quand on m’a contacté», a déclaré Pape Diouf. Qui, faut-il le mentionner, a accusé un retard de près de 2 heures. Ce manque de rigueur devra être certainement corrigé si le chanteur veut réellement venir en aide aux patients qui souffrent de cancer .

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here