PARTAGER

En 24 heures, Moustapha Diakhaté a accéléré la cadence. Dimanche, il annonce une bataille au sein de l’Apr dans les «prochains jours». Lundi, il dévoile le nom de ce qui ressemble à un courant. Sans d’autres détails. Maanko Taxawu sunu Apr/Initiative pour la refondation de l’Alliance est née. Et c’est avec les mêmes termes qu’il avait combattu Wade.

Maanko Taaxawu sunu Apr/Initiative pour la refondation de l’Alliance. C’est ce nom que Moustapha Diakhaté a affiché sur sa page Facebook hier. Rien de plus. Mais, bien évidemment les commentaires ne peuvent pas manquer puisque la veille, il avait annoncé au Jury du dimanche de I-Radio qu’il allait lancer une initiative dans les prochains jours. L’ancien président du groupe parlementaire Benno bokk yaakaar reste injoignable. Et le numéro de sa nouvelle structure préfère réagir par des messages écrits. Diakhaté épouse encore l’Alliance pour la République, mais différemment. Son cheval, le symbole du parti dirigé par Macky Sall, court plutôt à vive allure sur un fond beige. Dans le rétroviseur, l’on se rend compte que l’ancien ministre-conseiller de Macky Sall est un «récidiviste» dans ses actes de rébellion. Il crée Action libérale citoyenne (Alc/Wacco ak Alternance), un mouvement affilié au Pds après avoir estimé que la philosophie du «sopi» a été dévoyée. Il était avec un certain El Hadji Ndiaye qui, plus tard, fait chemin à part en mettant place Alliance libérale et citoyenne/Wacco ak Alternance/Forces du changement plus proche du Pds. C’est en mai 2009 que Moustapha Diakhaté a rejoint l’Alliance pour la République (Apr) pour contribuer à «élaborer des réponses opérationnelles aux souffrances économiques et sociales de notre pays et à sa perte de confiance et de repères». Mais déjà en avril 2008, il lance un courant politique dénommé «Taxawu Sopi» qui avait pour objectif de «contribuer à la restauration du Parti démocratique sénégalais dans ses fondements programmatiques, statutaires et réglementaires». Aujourd’hui donc, à la place de «Taxawu sopi», Diakhaté met «Taxawu sunu Apr». Et en août 2007, il avait prôné la «Refondation du Parti démocratique sénégalais» comme il réclame aujourd’hui la «Refondation de l’Alliance» pour la République.
L’ancien député de Bby est donc dans une logique de «l’après Macky Sall» comme il le soutient et souhaite que l’Apr survive à son président qui fait son «dernier mandat». «Si le Pds veut survivre à Me Wade, il faut impérativement démocratiser la dévolution des responsabilités», défendait-il encore. Il reste à savoir quelle réaction Macky Sall et ses hommes lui réserveront cette initiative.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here