PARTAGER

Une douzaine d’associations relevant du secteur des médias ont reçu hier les clefs des bureaux devant leur servir de siège. Mais la Coordination des associations de la presse (Cap) composée de : Appel, Cdeps, Cjrs, Cored, presse étrangère, Synpics, Urac ont choisi de boycotter cette cérémonie présidée par le ministre Mbagnick Ndiaye.

La Coordination des associations de la presse (Cap), qui réunit l’ensemble des acteurs des médias sénégalais et étrangers établis à Dakar, a boycotté hier, la cérémonie de remise des clefs aux associations attributaires d’un siège à la Maison de la presse. Dans un communiqué reçu au journal Le Quotidien, la Cap, justifie ce boycott par le fait que «Les acteurs des médias doivent nécessairement être associés à la gestion de la Maison de la presse». «C’est dans ce sens qu’il faut définir de manière consensuelle les orientations de la Maison de la presse, son statut juridique, la composition de son Conseil d’administration, l’organigramme de son exécutif», lit-on dans le communiqué qui constate qu’ «Aujourd’hui, le ministère de la Culture et de la communication, sur ses propres critères, en violation du consensus dégagé, attribue de manière arbitraire des locaux à des associations dont la légitimité de certaines, pose problème». La Cap lance pour cette raison, un appel au Président Macky Sall et à son gouvernement pour le respect de l’esprit de la Maison de la presse, dont le processus de création était fondé sur une approche participative. «La Maison de la presse est une revendication des acteurs de la presse qui a trouvé un écho favorable auprès de l’ancien président de la République Me Abdoulaye Wade. Durant tout le processus de construction de la Maison de la presse, le ministère de la Communication et des Télécommunications d’alors avait initié, sur le principe de l’approche participative, une concertation inclusive avec tous les acteurs des médias. Cette approche participative avait débouché sur la mise sur pied d’un Comité de suivi, chargé du contrôle des travaux de la Maison de la presse, de la définition de ses orientations et de son organigramme», rappelle la cap. Cette association qui regroupe en son sein Appel, Cdeps, Cjrs, Cored, presse étrangère, Synpics, Urac, regrette malheureusement le fait que «l’actuel ministère de la Culture et de la communication a fait table rase de toute cette concertation en prenant des actes de manière unilatérale sans concertation avec les acteurs des médias qui sont les demandeurs de la Maison de la presse et les principaux bénéficiaires ». «Avant même l’inauguration de la Maison de la presse, le ministère de la Communication a commencé à y octroyer des locaux à divers organismes. S’en est suivie de manière discrétionnaire la nomination d’un Admi­nistrateur et d’une administration. Les acteurs des médias n’ont ainsi aucun contrôle sur la gestion et le budget de la Maison de la presse», dénonce également la cap, pour justifier sa décision de boycott. Il faut souligner que malgré ce boycott, le ministre de la Culture a procédé à la remise des clés à certaines associations qui ont répondu à son invitation. Au total, 11 associations sur les 14 retenues par le ministère ont reçu des mains du ministre leurs clefs. Mbagnick Ndiaye a salué les efforts déployés par le directeur de la Maison de la presse et a invité les associations bénéficiaires à faire bon usage des locaux qui leur ont été affectés. Entouré des acteurs des medias présents à la cérémonie, le ministre a visité les 30 chambres déjà aménagées, la médiathèque et le Cyber presse entièrement équipés et ouverts grâce à l’accompagnement de l’Agence de l’informatique de l’Etat, (Adie). arsene@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here