PARTAGER

Le président du Conseil économique, social et environnemental (Cese) est un homme comblé, qui tient à montrer son statut de nouvel allié loyal. Lors de la remise du Prix Macky pour la recherche, il a assuré le show sans aucune retenue.

Macky Sall était à l’honneur. Mais, c’est Idrissa Seck qui assurait le show. A la cérémonie de remise du prix Macky Sall pour la recherche, l’ambiance était au rendez-vous. Il y avait la Troupe nationale de Sorano, la Musique principale des forces armées et enfin Idrissa Seck qui foulait pour une première fois la terre du Cicad de Diamniadio, ville où s’arrêtait, selon lui, la vision de son ex-adversaire, qui a réussi à le ramener dans Benno. Si les hommes de tenue ont joué une unique partition à savoir l’Hymne national et les artistes deux morceaux après l’installation du chef de l’Etat, le nouveau président du Conseil économique, social et environnemental (Cese) s’est lui illustré près d’une dizaine de fois. Tout a commencé lorsque que le Micro central, Pr Lamane Mbaye, a commencé à égrener les réalisations du chef de l’Etat dans le secteur de l’enseignement supérieur. M. Seck s’est brusquement levé pour acclamer à tout bout de champ avant de se rasseoir. Quand la chanteuse de la Troupe nationale a entonné une chanson en l’honneur du Président Sall sur recommandation du ministre d’Etat Mbaye Ndiaye, le président du Cese a encore sursauté pour une ovation appuyée. Il a été cette fois suivi par certains des membres du gouvernement qui ont suivi le tempo du président du Conseil départemental de Thiès ; sans doute pour ne pas le laisser seul dans cette posture. Et quand le Président Sall a été au parloir, le nouvel allié a poursuivi son show en se mettant debout après chaque quatre mots du chef de l’Etat avec des applaudissements très nourris. Plus d’une fois il était d’ailleurs le seul dans cette posture. Sans doute pour montrer à l’opinion que le mbouro ak soow (Ndlr : expression sortie par Idy pour parler de ses relations avec Macky) a été déjà concocté et doit être consommé en toute circonstance … Et parfois même dans l’abus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here