PARTAGER

Les syndicalistes de la Fédération des enseignants du Sénégal (Feder) estiment que Serigne Mbaye Thiam a franchi le Rubicon en faisant dire à leurs responsables syndicaux des choses inexactes. Ils estiment que ce dernier manipule l’opinion et sème le désordre et la zizanie dans les rangs des enseignants.

La Fédération des enseignants du Sénégal (Feder) réclame la démission du ministre de l’Edu­cation nationale. La Feder, qui regroupe 13 organisations syndicales, soutient que Serigne Mbaye Thiam a franchi le Rubicon en «semant le désordre et la zizanie dans les rangs des enseignants», a indiqué son coordonnateur, Dame Mbodji. Pour le syndicaliste, le ministre leur a fait dire des choses qui ne sont pas exactes. Puisque quelques heures après avoir annoncé que des syndicalistes allaient lever leur mot d’ordre de grève, «deux des quatre syndicats lui ont porté un démenti». Pis, relève le coordonnateur de la Feder, «depuis quand un ministre lève un mot d’ordre de grève d’un syndicat. Il a fait dans la manipulation et ce n’est pas acceptable», a pesté le syndicaliste au téléphone.
Très en colère, le représentant de la Feder a demandé au président de la République de démettre Serigne Mbaye Thiam qui, d’après lui, a montré ses limites dans le management des enseignants. Pour les syndicalistes, la démission de leur ministre de tutelle devrait permettre d’apaiser les esprits mais aussi de restaurer la confiance et dépasser cette situation de crise. «Nous n’avons plus confiance en lui», s’est plaint Dame Mbodji.
En attendant, la Feder continue le combat. Elle annonce ainsi son 12ème plan d’action. Les enseignants membres de ce cadre vont observer un débrayage demain mardi à partir de 10 heures. Après, s’ensuivra une grève totale de 72 heures, les mercredi, jeudi et vendredi.
Il faut rappeler que la Fédération des enseignants du Sénégal n’est pas admise à la table des négociations entre le gouvernement et le G6. Elle exige l’ouverture de «négociations sérieuses avec tous les syndicalistes» et le respect des accords signés.
ndieng@lequotidien.sn

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here