PARTAGER

Les autorités enchaînent les rencontres avec les enseignants pour trouver une solution à la crise scolaire. Le groupe parlementaire Benno bokk yaakaar (Bby) a reçu hier l’Inter-cadre des syndicats d’enseignants pour échanger sur les différents points de leurs revendications. Lesquels sont les mêmes que ceux portés par le G6 auprès du gouvernement. «Nous avons enregistré leurs revendications et nous allons essayer de rencontrer le Premier ministre pour lui faire part de tous les points qu’ils ont évoqués», a promis Aymérou Gningue, président du groupe parlementaire Bby, au sortir de leur réunion. Gouna Niang, coordonnateur de l’Inter-cadre des syndicats d’enseignants, souligne qu’il est urgent de trouver des solutions avant qu’on enjambe ces fêtes. «Si on dépasse ces fêtes sans une solution définitive à cette crise scolaire, il va sans dire qu’on va avoir soit une année invalide, une année blanche ou bien un colmatage de cette année. Et nous ne souhaitons pas cela», avertit-il. Et cela requiert, d’après lui, que l’Etat fasse un effort supplémentaire sur le régime indemnitaire en faisant une proposition à la hauteur des attentes des enseignants, mais aussi que le gouvernement aille dans le sens de diligenter le traitement de tous les dossiers. «Nous disons aussi que l’Etat doit comprendre qu’un dialogue doit être inclusif parce qu’au moment où nous parlons, ils sont en train de discuter avec une partie des signataires du protocole de 2014, alors que la majeure partie des signataires sont exclus», dénonce-t-il. M. Niang et ses camarades demandent au gouvernement de revoir sa copie et d’aller dans le sens de créer les conditions d’un dialogue inclusif qui pourra permettre, après accord, de cheminer vers une école stable.

mfkebe@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here