PARTAGER

La rencontre annoncée entre Me Abdoulaye Wade et Ousmane Sonko tient toujours. Mais elle n’aura plus lieu au Qatar, selon le leader de Pastef.

La candidature de Karim Wade incertaine, Ousmane Sonko déroule son opération de séduction au Parti démocratique sénégalais et à Me Abdoulaye Wade. Durant sa tournée américaine ce week-end, le leader de Pastef, élevé au grade de «Citoyen d’honneur» de la ville de Memphis, a évoqué ses relations avec le parti libéral. Interpellé par un militant qui l’invitait à rallier le Pds, le député non inscrit a répondu : «Nous les invitons aussi à nous rejoindre. Je crois que les gens sont conscients de ce qui se passe et que toute l’opposition politique comme citoyenne a décidé de faire face au régime.» Sur sa rencontre annoncée avec le Pape du Sopi, Sonko n’ira pas à Doha comme il l’avait annoncé. «Je ne pense pas qu’il soit possible maintenant d’aller au Qatar. Après des discussions, on a choisi de se voir ailleurs, peut-être même dès son retour (de Wade) au Sénégal», dit-il.
Par ailleurs, Ousmane Sonko a fustigé l’attitude de certains leaders de l’opposition qui n’ont pas mobilisé le 19 avril dernier lors du vote des projets de loi sur le parrainage. «Quand il y a un combat qui concerne beaucoup plus une formation, quand on élimine des candidats en modifiant la Constitution -peut-être que ça ne concerne pas directement Ousmane Sonko-, ça peut concerner tel ou tel autre candidat.» Aujourd’hui, le leader de Pastef «se pose des questions» par rapport l’attitude de certains partis. «Si certaines formations politiques se rendent à l’évidence -parce que leur candidat ne pourra pas se présenter-, est-ce qu’ils seront prêts à se battre ? D’où l’importance des mouvements citoyens parce que, qu’on quoi dise, les partis politiques, tous réunis, ne font pas 300 000 militants», explique le candidat déclaré à la Présidentielle de 2019.
bgdiop@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here