PARTAGER

Le porte-parole du Parti démocratique sénégalais (Pds), Babacar Gaye, a informé hier que Me Abdoulaye Wade demande à l’Internationale libérale de surseoir à sa réunion prévue au mois de novembre prochain à Dakar. Toutefois, si l’organisation maintient la rencontre, les Libéraux vont la boycotter et démissionner de l’Internationale libérale.

Le Comité directeur du Parti démocratique sénégalais (Pds) a décidé de boycotter la réunion de l’Internationale libérale devant se tenir à Dakar au mois de novembre prochain. C’est Babacar Gaye, porte-parole dudit parti, qui l’a fait savoir hier. Il explique : «L’Internatio­nale libérale a choisi de tenir sa réunion du Comité directeur ici à Dakar alors que les Libéraux du Sénégal que nous sommes sont persécutés par le pouvoir de Macky Sall, les libertés pu­bliques et individuelles sont bafouées ; les marches interdites, les étudiants tués,  les principaux opposants mis en prison…»

Le parti menace de quitter l’Internationale libérale
Pour toutes ces raisons, le Secrétaire général national du parti, Me Wade, demande à l’Internationale libérale, si l’on en croit Babacar Gaye, de surseoir à la tenue de cette réunion à Dakar. Et si l’organisation persiste malgré tout «à cautionner les dérives de Macky Sall contre des Libéraux ici au Sénégal, le Pds prendra sa responsabilité de démissionner de l’Inter­na­tionale libérale». Si malgré tout également, poursuit-il, «Macky et les Libéraux du monde décident de se réunir à Dakar, les militants et sympathisants du Sénégal sont invités, les jours de ces réunions, à sortir pour dénoncer les dérives du gouvernement de M. Sall».
Par ailleurs, évoquant la rencontre entre le ministre de l’Intérieur et les représentants des candidats déclarés à la Présidentielle, le Comité directeur du Pds note qu’ «il a été constaté que l’absurde a été dépassé. Aly Ngouille et son équipe ont été pris dans leur propre piège, car presque 200 représentants de candidats étaient présents pour récupérer à la fois les fiches et aussi les supports électroniques servant à faire signer les parrains».
Le Comité directeur n’a pas manqué non plus de constater que c’était «un désordre indescriptible du fait de l’incompétence de ce régime, et de l’impréparation du parrainage». Néan­moins, les Libéraux adressent à tous les responsables du parti, à tous les militants, la décision de prendre part au parrainage comme c’est prévu par la loi. Ce, même s’ils continuent à exiger le départ de Aly Nouille Ndiaye. Et Oumar Sarr et Cie de menacer par ailleurs : «Si, pour quelque raison politicienne, notre candidat est empêché d’y participer, qu’il soit entendu pour tout le monde qu’aucune élection ne se tiendra pour permettre à Macky Sall de gagner sans avoir raison. Notre parti ne boycottera pas l’élection, il en empêchera la tenue.»
mfkebe@lequoitidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here