PARTAGER

Le Collectif des 25 candidats (C25) de l’opposition, coordonné par Malick Gakou, a rencontré samedi la Société civile au siège du Grand parti. Les deux parties partagent le même constat selon lequel il y a lieu de revoir la loi sur le parrainage de façon générale. «Au-delà du fait de dénoncer le parrainage, nous pensons que le système d’élimination des candidats qui a été établi est en porte-à-faux avec les intérêts supérieurs de la Nation et constitue une menace sérieuse qui peut entrainer des convulsions à même de jeter le discrédit sur les institutions et sur la paix sociale dans notre pays», a déclaré M. Gakou sur Rfm. Il ajoute : «Cette rencontre avec la Société civile nous paraît extrêmement im­portante pour engager ensemble notre responsabilité sur les voies et moyens à même de sauvegarder la paix sociale et la démocratie dans notre pays.» Au nom de la Société civile, Pr Babacar Guèye, qui était parmi les 7 observateurs de la vérification du parrainage, a souligné que lui et ses camarades ont jugé bon de répondre à cette «invitation de l’opposition» pour discuter avec elle du processus électoral et du parrainage. «Comme vous le savez, nous avons fait une déclaration il y a quelques jours où nous soulignions les limites du parrainage, où nous avions également fait un certain nombre de recommandations pour que la loi sur le parrainage soit complètement revue», rappelle-t-il. Il estime, en effet, que c’est une loi qui a eu des «conséquences assez désastreuses» sur les candidatures à l’élection présidentielle. La Société civile envisage ainsi d’amener le pouvoir et l’opposition à ouvrir des concertations pour une élection «sans tension, libre, transparente».
hamath@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here