PARTAGER

«Le 11 octobre 2020, monsieur Boubacar Camara m’a appelé dans la matinée pour m’informer de sa décision de répondre favorablement à la proposition de rencontre formulée à son endroit par monsieur Macky Sall. C’est pour les mêmes raisons qu’il m’a rappelé le soir du même jour pour me faire le compte rendu de cet entretien que je n’étalerai pas ici.» Sur sa page Facebook, Ousmane Sonko a tenu à défendre Boubacar Camara, dont la déclaration selon laquelle il avait averti ses alliés de la coalition Jotna a été contredite par Bruno D’Erne­ville, président de ladite coalition formée par Pastef et ses alliés.
Ousmane Sonko a aussi fait savoir que le leader du Pcs/Jengu tabax l’a appelé il y a quelques jours pour lui faire part de sa décision de quitter la coalition Jotna. «Pour tout cela, je tiens à clarifier qu’il n’y a pas l’ombre d’une fissure ou d’une incompréhension entre monsieur Boubacar Camara et moi. Il ne s’agit ni d’une déchirure ni d’une rupture, mais simplement d’options indépendantes qui traduisent des lectures que chacun se fait de la situation du moment», analyse le leader de Pastef. Avant de conclure : «Nous respectons la liberté constitutionnelle et légale au choix politique de chacun et laissons le Peuple averti en apprécier le caractère moral et éthique. Personne ne nous prendra au jeu machiavélique des combines politiques.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here