PARTAGER

Après sa rencontre avec l’Association des lutteurs, le ministre des Sports, Matar Bâ, recevait ce mardi le Cng de lutte à son siège sis à la Zone B. Tout le bureau de l’instance dirigeante était là avec à leur tête le président Alioune Sarr.
Les débats ont été orientés autour des problèmes que rencontre la lutte actuellement avec comme fait marquant le dépôt du mémorandum de la bande à Khadim Gadiaga. D’emblée Matar Ba a balayé d’un revers de la main l’exigence des lutteurs qui demandent la dissolution du Cng. Comme pour rappeler que les membres du Cng ne sont pas élus mais choisis par l’Etat. «Le Cng est un choix de l’Etat», a-t-il tenu à rappeler.
Sur l’autre exigence des lutteurs, à savoir la mise en place d’une fédération, le ministre a freiné l’ardeur de ces derniers en déclarant que la mise sur pied d’une structure fédérale n’était pas à l’ordre du jour. «En ce moment nous sommes à l’ère du Cng. En attendant le jour on aura mis en place le mécanisme pour le fonctionnement d’une fédération. Mais pour le moment, on n’y est pas encore. Ce n’est pas à l’ordre du jour. Avant il y avait une fédération, après on est passé à un Cng. C’est bien de revoir qu’elles en sont les raisons.»
Matar Bâ, qui a écouté les deux (2) camps, propose une discussion entre les acteurs de la lutte afin de trouver des solutions pour l’intérêt de tous. Il a aussi appelé à la mobilisation pour l’inauguration de l’Arène nationale dont les clés seront remises au mois de juillet prochain.
ambodji@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here