PARTAGER

L’auteur de «Domou Guewel» a organisé hier un point de presse au Théâtre Sorano. Une occasion pour revenir sur son dernier album et souligner sa volonté de changer de stratégie afin de marquer de son empreinte le milieu musical sénégalais.

«J’ai pris conscience qu’il me faut changer de fusil d’épaule et communiquer un peu plus sur ma carrière. C’est d’ailleurs pour cela que j’ai senti le besoin de convier la presse pour leur parler de mon album sorti au mois de novembre et qui s’intitule «Sama Yaye». J’avais déjà fait  un lancement en grande pompe à Pikine au Centre Fodé Doussouba mais cela n’a pas eu l’impact médiatique escompté. C’est pour rectifier le tir que j’ai voulu vous convier à cette  rencontre». Ces propos de l’artiste Ndéye fatou Ndiaye Mama résument bien les motivations de la rencontre qu’elle a organisée hier au Théâtre national Daniel Soranao. Face aux journalistes, l’ancienne choriste de Kiné Lam est non seulement revenue sur son nouvel album, mais également sur la soirée anniversaire qu’elle a célébré avec faste, il y a deux semaines, mais qui n’a pourtant pas fait le buzz. D’abord au sujet de son opus de six titres intitulé «Sama Yaye», la vedette renseigne que tradition et modernisme s’entremêlent autour de plusieurs thématiques telles que : «Seydina Mohamed»,  «Wayaate Serigne Fallou», «Médaille d’or », «Ndar Ndarbi», «Guem Boppam» et «Domou Guewel La»
Pour donner un peu plus de saveur à ce nouveau produit et par la même occasion, célébrer l’excellence de leur relation, Ndéye Fatou Ndiaye a fait chanter son mentor Kiné Lam sur ce nouvel album. Mais si elle l’intitule «Sama Yaye», c’est surtout pour rendre hommage à sa maman et par la même occasion à toutes les mamans du monde. «J’ai gardé d’excellentes relations avec Kiné Lam pour qui j’ai assuré les chœurs durant de nombreuses années. Ensemble nous avons fait le tour du monde. Elle a participé à mon dernier album. Elle a été  marraine de mon anniversaire.  Elle est venue et elle a grandement joué sa partition et nous avons gardé d’excellentes relations encore une fois. C’est avant tout une proche parente car nous avons les mêmes aïeuls», a précisé l’artiste. Abordant ensuite la célébration de son anniversaire, il y a deux semaines de cela au Théâtre Sorano, elle avoue l’avoir préparé minutieusement, afin de ne pas décevoir ses fans. «J’ai attendu 22 ans avant de célébrer mon anniversaire. C’est parce que cela demande une minutieuse préparation et surtout il fallait le fêter de façon grandiose en proposant un spectacle de qualité au public», a-t-elle dit, rendant grâce à Dieu, d’avoir pu relever le défi aux côtés des autres artistes qui ont honoré de leur présence cette soirée.

Des lauriers pour Macky Sall
Durant cette rencontre de presse, la pensionnaire de l’Ensemble Lyrique traditionnel n’a pas manqué de dénoncer l’absence de soutien de la tutelle lorsqu’il a été question pour elle d’organisation de sa soirée à Sorano. «Je ne fais pas partie des artistes choyés par Mba­gnick Ndiaye. En ce  qui me concerne je ne sens pas le soutien de Mbagnik Ndiaye. Il ne me connait pas. Il ne m’a jamais reçu. Cependant je ne saurais le critiquer car il lui arrive de soutenir d’autres artistes et cela me convient. Mais pour dire vrai je n’ai reçu aucun soutien du Ministère. J’ai écrit des lettres et envoyer des invitations pour mon anniversaire mais je n’ai eu aucun retour», a-t-elle expliqué, regrettant ce manque de considération. Pourtant, elle ne manque pas de remercier chaleureusement le Président Macky Sall qui a «beaucoup fait pour les travailleurs de Daniel Sorano». «Macky Sall est un homme courtois et reconnaissant. Il me reconnait et a beaucoup d’estime pour moi. Je trouve que c’est le meilleur président que le Sénégal ait connu. Il a augmenté nos salaires et réglé nos factures au niveau de l’Ipres. Donc nous ne pouvons que le soutenir et prier pour lui et son épouse», a souligné Ndéye Fatou Ndiaye. Promettant de revenir avec force au-devant de la scène pour le plus grand bonheur de ses fans, l’ex choriste de Kiné Lam qui s’est enfin prononcée sur les dernières actualités culturelles et a invité la Sodav à faire comme le Bsda et payer les redevances tous les six mois.
Pour rappel, Ndéye Fatou Ndiaye a rejoint le Théâtre Da­niel sorano en 1993. Depuis lors, elle a sorti quatre albums : «Dem­bo Coumba», «Wou­rouss», «Domou Gue­weula» et «Sama Yaye» mis sur le marché au mois de novembre dernier.
arsene@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here