PARTAGER

«Il faudra contester les résultats… Si ça
ne marche pas, faire appel à la violence»

Une bonne partie de l’opposition a rencontré Abdoulaye Wade hier à l’hôtel Terrou bi pour dégager les stratégies à adopter pour empêcher la tenue de l’élection et la contestation des résultats. Abdoul Mbaye a été le plus radical en proposant un appel à la violence.

Les candidats sont sur le terrain, Wade au Terrou bi où il reçoit depuis son retour de Versailles. Ce qui est sûr, c’est que l’ancien président de la République n’a pas renoncé à son plan de sabotage de l’élection présidentielle. Le Quotidien a appris qu’une réunion très élargie s’est tenue dans cet hôtel, précisément sous le chapiteau, pour définir les stratégies à mettre en œuvre pour empêcher la tenue du scrutin. Des sources bien au fait de cette rencontre affirment que beaucoup de leaders politiques y ont pris part, citant, entre autres, des responsables du Parti démocratique sénégalais comme Oumar Sarr, mais aussi Mamadou Lamine Diallo, Serigne Mansour Sy Djamil, Moustapha Guirassy, le syndicaliste Oumar Walu Zoumarou, Abdoul Mbaye. Et ce dernier justement, confient plusieurs sources, a tenu un discours très radical pour faire face aux différents scénarios, avec des propositions extrêmes tendant à discréditer d’éventuels résultats en faveur du candidat sortant. «Quelle doit être notre attitude si, malgré tout, les élections se tiennent ? Je pense qu’il y a une stratégie avant le vote : essayer la non-élection et le départ (de Macky). Mais le vote peut avoir lieu, et, en ce moment-là encore, il faut se mettre dans des dispositions où la force peut revenir», a-t-il proposé. Le leader de l’Act, qui soutient Idrissa Seck, d’ajouter : «Si on constate, le jour de l’élection, des anomalies flagrantes dont les observateurs nationaux et internationaux seront témoins, on peut encore, en ce moment-là, créer de nouveau les conditions d’une révolte. Si malgré tout cela -et c’est toujours une hypothèse- ça ne marche pas, en ce moment également, il faudra contester les résultats en les considérant comme faux, toujours en essayant de faire appel à la violence parce que c’est le seul recours qui devrait nous rester.» Cette rencontre s’est poursuivie jusque dans la soirée. Et M. Mbaye conclut qu’il «faut rendre inacceptable un résultat au premier tour et un résultat au second tour» favorable à Macky Sall.
mgueye@lequotidien.sn

1 COMMENTAIRE

  1. et c’est un citoyen français (le sieur Abdoul Mbaye) qui se permet de pareilles élucubrations ? j’ose espérer que tout cela n’est que ragots de « journalistes » (excusez-moi pour cette offense) ! j’ose à peine croire à ce scénario ourdi par M. Abdoul Mbaye qui devrait s’en démarquer dans les heures qui suivent !!! l’heure est grave !!!
    force doit rester à la loi !!! le Président de la République, gardien de la constitution devrait siffler la fin de la récréation et mettre tout ce monde devant ses responsabilités !
    quant au ministre de l’intérieur et au procureur de la république, ils devraient s’autosaisir au plus vite pour faire face à ces menaces tous azimuts !

Répondre à proofreader Annuler la réponse

Please enter your comment!
Please enter your name here