PARTAGER

Les Rencontres Africa, ouvertes jeudi au Cicad, représentent une belle opportunité pour le financement des projets du Plan d’actions prioritaires de la deuxième phase (Pap 2) du Plan Sénégal émergent (Pse). C’est ce qu’a fait savoir le ministre Abdoulaye Diouf Sarr en marge de la cérémonie inaugurale qu’il a présidée. «Fondamentale­ment, ce qu’il faut noter, c’est que le secteur privé est aujourd’hui très présent à Dakar pour voir les opportunités de développement et d’expansion dans notre pays (…). Ce qu’il faut enfin noter, c’est que les Rencontres Africa permettent d’avoir une visibilité parfaite sur le Pap 2 et ses opportunités», a dit le ministre de la Santé «persuadé que le package de projets du Pap2 trouvera des partenaires, lors de ces Ren­contres Africa». «On a aujourd’hui plus de 1 200 participants venus d’Afrique, d’Euro­pe et d’Amérique pour regarder les opportunités qu’offre le Sénégal en termes d’investissement dans des secteurs assez variés, notamment les infrastructures, l’énergie, la santé, l’agriculture», a-t-il poursuivi, en assurant que les investissements étrangers directs restent d’un apport important dans le développement de notre pays. «Cet apport (investissements étrangers) n’est drainé et attiré que par les pays stables et en croissance et aussi dynamique au plan économique», a-t-il fait savoir, se réjouissant des 18 points acquis dans le classement Doing business et qui confirme «la trajectoire vers l’émergence consolidée».
Le directeur général de l’Apix a fait savoir que l’Etat en mis en place tous les moyens pour intéresser les investisseurs étrangers. «Nous allons vers deux jours de sessions soutenues, d’échanges du secteur privé sénégalais et étranger sur les opportunités d’investissement qu’offre le Plan d’actions prioritaires 2 du Pse avec les Rencontres Africa. Nous avons formulé avec toute l’Adminis­tration les projets les plus importants du Pap2 qui offriront la possibilité au secteur privé d’accompagner l’Etat qui a déjà fait les efforts nécessaires à travers l’investissement public pendant la première phase du Pap», a dit Mountaga Sy. «Nous avons des projets dans l’énergie, l’agriculture. Dans la pellette aussi, nous avons des projets sur l’information et la communication, dans la santé, la pêche, les infrastructures aéroportuaires et portuaires. Et ce sont ces projets, du fait de leur intérêt et d’une plateforme importante de réformes, qui ont fait que les investisseurs privés étrangers ont répondu à notre appel», a-t-il enchaîné. Le Dg de l’Apix a fait savoir qu’une quinzaine de sessions pendant ces deux jours vont se tenir pour approfondir les opportunités d’investissement. «Nous attendons des protocoles d’accord entre le secteur privé et public pour pouvoir transformer, à travers un plan de suivi très serré, afin de pouvoir donner la possibilité de consacrer une réalisation et une mise en œuvre du Pap2 dans les délais, conformément aux orientations du fast track», a en fin dégagé en perspective M. Sy.
Placée sous le thème «Les voies économiques de l’émergence de l’Afrique», la 4ème édition des Rencontres Africa, la première en terre sénégalaise, s’annonce fructueuse. «Cette rencontre a un côté exceptionnel. C’est plus de 1 200 décideurs économiques qui seront ici et qui vont ‘’reseauter’’ tout au long des deux journées», a expliqué Marc Hoffmeister, par ailleurs commissaire général des Rencontres. «On aura plus de 3 000 rendez-vous d’affaire. Ce qui est une belle gageure et j’espère que ce sera suivi de nombreux investissements», a-t-il noté, relevant la présence de «500 entreprises étrangères» qui viennent d’avoir des rendez-vous be to be.
abndiaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here