PARTAGER

Le ministre du Pétrole et des énergies, Mouhamadou Makhtar Cissé, a invité mardi les membres de la délégation sénégalaise présente aux rencontres africaines du pétrole du Cap (Africa oil week) à communiquer davantage pour asseoir une plus grande transparence. «Les ressources appartiennent aux Sénégalais qui ont le droit de savoir ce qu’on en fait. Il faut les informer en faisant preuve de pédagogie même si les termes techniques peuvent être difficiles à expliquer», a notamment dit Makhtar Cissé aux membres de la délégation présente en Afrique du Sud. «Ne pas informer les Sénégalais sur ce qui se passe en réalité, c’est donner l’opportunité aux politiciens de profiter de leur ignorance. Il faut donc expliquer pour informer et rassurer», a ajouté le ministre. Il a notamment entamé des rencontres avec des représentants de compagnie, en attendant le lancement officiel ce mardi de l’appel d’offres sur les licences de recherche. «Depuis les premières découvertes, nous baignons dans un certain environnement avec de la désinformation. Or au-delà de la politique politicienne, la volonté de transparence du gouvernement est totale», a-t-il insisté tout en invitant le directeur de Petrosen, la société nationale en charge du secteur, à donner toutes les informations utiles. Le Sénégal profite de l’Africa oil week (Ren­contres africaines du pétrole) pour lancer l’appel d’offres international portant sur douze blocs libres situés en zone maritime, a informé le directeur général de Petrosen Mamadou Faye. Il s’agira de partager les informations sur ces surfaces de recherche, mais également d’informer les compagnies du nouvel environnement juridique qui régit l’activité de recherche et d’exploitation des hydrocarbures depuis l’adoption d’un nouveau Code en mars 2019.
Aps

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here