PARTAGER

L’Office national de formation professionnelle (Onfp) a démarré depuis hier une formation au titre «de responsable formation» à l’intention de 20 agents de l’Administration publique et privée. Cette session est la première formation «qualifiante» organisée au Sénégal, selon le directeur général de l’Onfp, Sanoussi Diakité, qui souligne que sa mise en œuvre s’inscrit dans le cadre d’un partenariat entre sa structure et le Centre Inffo de France.

Le responsable formation joue un rôle essentiel au niveau des entreprises. L’Office national de formation professionnelle (Onfp) en est conscient. C’est pourquoi la structure a démarré depuis hier une formation destinée à la filière qui, souvent, se retrouve entre les mains de ceux qui n’ont pas eu la chance d’être formés à sa pratique ; d’où la pertinence de renforcer leurs capacités. «On confie le métier de responsable formation à des gens formés sur le tas ou qui ont un vécu d’enseignant. Le res­ponsable formation est une fonction qui a des dimensions marketing, évaluation, impact et planification. Ceux qui sont sélectionnés ont un niveau et une pratique. On a pris des gens qui avaient une certaine pratique. Si on avait pris des gens qui n’avaient aucune compétence, la durée serait plus longue. Une formation comble toujours un gap», a tenu à préciser le directeur général de l’Onfp, Sanoussi Diakité, hier au cours du démarrage de ladite formation à laquelle prennent part 20 agents de l’Administration publi­que et privée dont certains sont venus de l’intérieur du Sénégal.
Les participants ont été choisis sur la base d’une sélection «rigoureuse» parmi 80 personnes ayant postulé à cette session de formation de dix jours où les apprenants auront droit à 8 heures de cour par jour. Le Dg de l’Onfp de souligner que cette formation vise à doter les participants de nouvelles compétences. «Ceux qui participent à cette formation auront le titre de responsable de formation, s’ils le méritent. Ils occupent la 8ème catégorie de la convention collective», indique-t-il non sans manquer de revenir sur les avantages à tirer d’une telle formation. «Il s’agit de compétences liées aux activités de conception d’un parcours pédagogique. Ils seront dotés  de compétences liées aux activités de suivi-évaluation de la formation, de l’analyse d’un besoin jusqu’à l’impact d’une formation, le montage d’une opération de formation, le dimensionnement budgétaire d’une formation, tout cela doit être assumé par le responsable formation», tient à préciser le patron de l’Onfp qui souligne que cette formation s’inscrit dans le cadre d’un partenariat entre sa structure et Centre Inffo noué depuis 2014.
Au sortir de cette formation, les récipiendaires auront chacun un certificat s’ils le méritent, d’après M. Diakité qui renseigne que l’opération nécessite un budget de 19 millions de francs Cfa dont  9 millions représentant la somme injectée dans le projet par le centre Inffo de France qui a dépêché deux experts pour animer la formation. L’un d’entre eux, Vincent Joseph, estime que cette formation va contribuer à renforcer la productivité des entreprises dans lesquelles évoluent les récipiendaires.
ambodji@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here