PARTAGER

Les artistes chinois et sénégalais se donnent comme mission de booster le potentiel en milieu rural à travers des créations artistiques. Pour cela, ils comptent s’inspirer d’un modèle chinois initié par l’artiste Su Ouyang, commissaire d’exposition à l’Université de Shanghai, qui organisera une exposition le 26 septembre aux Musées des civilisations noires.

L’art comme moteur de développement en milieu rural, c’est une conception d’artistes chinois qui ont partagé cette idée avec leurs homologues sénégalais samedi dernier au Musée des civilisations noires. Une exposition photos en ce sens et dont le thème est : «L’émergence de la campagne chinoise à travers le développement» sera partagée avec le public le 26 septembre prochain. Selon Su Ouyang, commissaire d’exposition à l’Université de Shanghai, «c’est une expo 5+1. Ce sont les 5 principales régions de la Chine et le 1 c’est la part réservée à l’Afrique, particulièrement au Sénégal. Ce thème renvoie au développement des campagnes en Chine par le biais des infrastructures économiques, mais surtout de l’art parce que c’est par l’art qu’on réussit à parler au Peuple, c’est par l’art qu’on réussit à opérer des changements qui sont essentiels pour ces zones rurales». Pour y arriver, ces artistes chinois et sénégalais proposent d’aller en zone rurale étudier la situation des populations locales, voir ce qu’elles attendent et ce qu’elles peuvent faire avec eux pour qu’elles s’en approprient. Un symposium va être aussi organisé sur des cas spécifiques d’artistes qui ont déjà eu à agir dans les zones rurales comme à Mbodiène, Touba ou à Ngaye Mékhé qu’il faut documenter et proposer comme exemples en termes de capacités des zones rurales. Un appel à projets est également lancé à tous les artistes sénégalais qui ont quelque chose à proposer. La revitalisation des zones rurales est un projet en cours en Chine que Su Ouyang veut promouvoir ici au Sénégal avec un projet semblable. D’ailleurs, une séance vidéo a été présentée pour montrer comment les campagnes chinoises ont réussi à émerger à travers des projets artistiques. A l’en croire, cette revitalisation aura plusieurs impacts. «Ça va permettre de désengorger les villes, car les gens n’auront aucune raison de se retrouver en ville. Ça va permettre également de développer le capital interne tout en y associant les populations à la base qui est un aspect important», a-t-elle assuré.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here