PARTAGER

Le Stade Rennais a relevé la tête lors de 2e journée de Ligue 1 en s’offrant Angers (1-0). Un succès qui est l’œuvre de l’attaquant sénégalais, Ismaïla Sarr, auteur d’un missile dans les dernières minutes. Au même moment, son compatriote Diafra Sakho, zéro but en 12 matchs, se faisait siffler par son public.

L’heure semble au départ pour l’avant-centre des Lions de la Teranga, Diafra Sakho (28 ans), qui n’a pas donné totale satisfaction depuis son arrivée à Rennes.
Samedi dernier, face à Angers (2e journée de Ligue 1), l’attaquant sénégalais, titulaire au coup d’envoi à la pointe de l’attaque, a encore cédé sa place en fin de match (87e), sous les sifflets d’une partie du public du Roazhon Park, informe le journal Ouest-France.
Sakho a fait trembler seulement les filets à 3 reprises en 14 rencontres sous les couleurs du Stade Rennais, soit zéro but en 12 matchs. Un ratio loin d’être impressionnant et qui laisse entre­voir un départ du Séné­galais qui est arrivé cet hiver en provenance de West Ham.

Sakho soutenu par Lamouchi
Mais comme consolation, l’attaquant sénégalais a été soutenu par son entraîneur, Sabri Lamouchi, en conférence de presse. «Je trouve ça injuste parce que c’est son meilleur match. Il a fait des courses, des choses intéressantes pour l’équipe. Je l’ai sorti pour conserver le résultat car je n’allais pas le mettre en défense centrale (sourire). C’est un joueur qui nous a apporté quelque chose», a-t-il lancé à l’endroit du joueur qui a été crédité de la faible note de 4/10 par le même journal. «Je n’ai pas besoin d’aller le consoler, a poursuivi le coach. Diafra est un garçon intelligent, un partenaire exemplaire, un vrai professionnel qui fait ce qu’il faut pour être performant. Et il a fait une bonne prestation, malgré tout… »
Contrairement à son compatriote, Ismaïla Sarr. Très attendu pour sa 3e saison en Ligue 1, l’ancien de Génération Foot a illuminé la rencontre en s’offrant d’une superbe frappe enroulée, l’unique but de la partie à la 81e minute. Un exploit salué par L’Equipe. «Il a dépassé le collectif rennais en première période, côté droit, mystifiant sur chaque accélération son vis-à-vis Capelle, avec des débordements et des centres», analyse le quotidien sportif français. «Plus discret ensuite, il a fini par rentrer sur son pied droit pour débrouiller tout seul l’affaire d’une belle frappe enroulée», détaille le journal en indiquant que Sarr a été le principal animateur offensif de Rennes qui ira défier Marseille lors de la prochaine journée.

Sarr : «C’est trop tôt pour partir»
S’exprimant sur son avenir, Ismaïla Sarr, pisté par plusieurs clubs européens, dit vouloir continuer de progresser et grandir à Rennes avant de faire le grand saut dans un plus grand club européen. «Je pense que je vais rester à Rennes. Il me reste deux ou trois ans de contrat (juin 2021). Je me concentre sur ma saison et Rennes. C’est trop tôt pour partir», a-t-il confié à Ouest-France.
En tout cas son coach fonde beaucoup d’espoir sur lui cette saison. «Il faut qu’il soit plus compétitif et décisif. S’il n’a pas de pépin physique, il devrait marquer et nous faire marquer beaucoup de buts et permettre à l’attaque de Rennes d’être brillante», a souligné le technicien franco-tunisien.
hdiandy@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here