PARTAGER

Rennes est un drôle de leader de Ligue 1, qui s’est installé en tête du Championnat alors qu’il était encore privé de deux des éléments-clés dans sa réussite la saison passée, Edouard Mendy et M’Baye Niang. Pour expliquer leur absence à Nîmes (4-2, dimanche), Julien Stéphan a évoqué des «petits pépins physiques», une expression en forme d’euphémisme. Ce mardi, ils devraient être présents tous les deux à la reprise de l’entraînement, car s’ils n’étaient pas dans le Gard, c’était aussi pour des considérations extra-sportives. Dans le cas du gardien, les discussions entre le club breton et Chelsea sont avancées dans le cadre d’un éventuel transfert.
M’Baye Niang, lui, n’en finit plus d’essayer de recoller les morceaux depuis qu’il a indiqué, à la sortie du confinement, son attrait prononcé pour l’Om. Il aurait mal vécu d’entendre un membre du staff lui expliquer, avant la deuxième journée contre Montpellier, qu’il ne «jouerait plus jamais pour le Stade Rennais». «Ça, ce sont des mensonges, répond son entraîneur. On a envoyé plein de signaux, cet été, pour montrer qu’on comptait sur M’Baye. Par contre il y a de la concurrence.»
Le joueur n’a pas été convoqué pour le match amical sur la pelouse du Benfica Lisbonne (0-2, le 5 septembre), en raison d’une absence non justifiée à l’entraînement, la veille. Avec Nîmes cela fait, comme pour Mendy, trois rencontres non disputées d’affilée. Mais la semaine dernière, Niang a posté sur Twitter un message qu’il a ciselé avec l’aide du service communication du club, rappelant : «Je demande à ceux qui s’expriment à ma place de cesser de le faire. Contrairement à ce qui peut se lire et se dire, j’ai de bonnes relations avec les personnes du Stade Rennais.»
Niang a débuté la saison en pointe, à Lille (1-1). Mais, à son poste, la concurrence s’est matérialisée par l’arrivée de Serhou Guirassy, qui a produit des étincelles pour sa première titularisation à Nîmes (deux buts). «Avec M’Baye, on a de très bonnes relations et on discute en toute franchise, rappelait Stéphan vendredi. On a aplani complètement la situation.» Et comme il n’est plus blessé…
Lequipe.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here