PARTAGER

Deux leaders distincts pour diriger la même entité, le combat pour la légitimité à Rufisque Nord risque d’ouvrir des tensions vives au sein du Pds. Le processus de renouvellement des structures entamé depuis quel­que temps dans le département et qui s’est déroulé, sans problème majeur dans des communes comme Sangalkam, Rufisque Est, fait grincer des dents à Rufisque Nord. Convaincu de s’être tenu «au respect strict des directives du parti», le responsable Alioune Mar, maire de Rufisque Ouest, a soutenu avoir mis en place samedi un bureau qui n’a laissé en rade «aucune des entités du parti». Un bureau «consensuel» dirigé par Mama­dou Ndoye pour continuer le travail d’élargissement de la base. «Lors des dernières élections, le Pds s’était classé à une position peu enviable. Mais, avec le travail abattu par les responsables que j’ai vus ici, nous pouvons gagner le Nord», espère l’édile de Rufis­que Ouest.
Le même jour, son frère de parti et responsable à Yène, qui procédait à l’installation du bureau de la section de Rufisque Est, a disqualifié ce bureau de Rufisque Nord. «Au nord, il a (déjà) été mis en place un bu­reau dirigé par le frère Saliou Top», a affirmé Ahmet Ndir. «Autant nous sommes ouverts, autant nous som­mes  fermes car nous n’accepterons pas que le parti soit désorganisé dans le département (…). Maintenant, qu’il y ait quelques-uns de nos frères qui comptent intégrer ce bureau ou qu’il y ait des contestations, c’est possible. Mais monter un autre bureau, nous ne l’accepterons pas», a-t-il menacé, estimant que le «frère Alioune Mar n’a pas les prérogatives pour monter un bureau». Ce dernier, lui, parle d’un «problème réel» et pense que «c’est le parti qui va arbitrer». Pour lui, il y a une «différence de compréhension» avec ses autres frères. «Nous en profitons pour dire au parti que nous sommes désolés. Les responsables du parti ont sillonné tous les départements et les régions du Sénégal sauf Rufisque. Main­tenant nous à Rufisque nous constituons un problème», a concédé M. Mar.

abndiaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here