PARTAGER

L’Assemblée générale élective de l’Association nationale de la presse sportive sénégalaise (Anps) se tiendra-t-elle un jour ? Cette question mérite d’être posée suite aux nombreux reports notés pour la tenue de ces assises. Prévue ce samedi 8 juillet, l’Ag n’aura finalement pas lieu. Le rapport financier et… les Législatives sont passés par-là.

Initialement prévue ce samedi 8 juillet, l’Assemblée générale élective de l’Association nationale de la presse sportive sénégalaise (Anps) a été reportée à «une date ultérieure», annonce ladite structure à travers un communiqué. Un énième report sur fond d’interrogations si on sait que c’est d’abord le 1er juillet qui a été calé avant que le Bureau de l’Anps ne décale la date d’une semaine. Des interrogations d’autant plus fondées que le communiqué reste muet sur les raisons et la prochaine date choisie. Se contentant d’ajouter : «La nouvelle date sera communiquée la semaine prochaine.»
Pour avoir les «vraies» raisons de ce report, Le Quotidien a interpellé le président de l’Anps, Mamadou Koumé. Ce dernier avance comme raison, la campagne électorale pour les Législatives qui démarre ce dimanche et qui, selon lui, mobilise les membres de l’Association chargés par leurs organes pour la couverture médiatique. «Ils ont évoqué la campagne électorale en disant qu’ils ne seront pas disponibles parce qu’ils seront sur le terrain», a expliqué le patron de la presse sportive sénégalaise, joint hier par téléphone.

«Nous ne voulons pas aller à cette élection divisés»
Quid du rapport financier dont certains avancent comme étant la «vraie» raison du report ? Tout en reconnaissant le retard accusé et les difficultés liées à la confection dudit document, Mamadou Koumé d’argumenter que ceux qui sont en charge de ce travail «sont des bénévoles» et sont tenus à une obligation de remplir leur devoir professionnel au niveau des organes de presse avec qui ils sont liés. «Qu’on leur donne donc le temps de terminer le travail», recommande-t-il.

«Ma mission est terminée»
Le président de l’Anps a aussi évoqué les deux candidats en lice pour sa succession à la présidence, à savoir Harouna Dème de Vox Populi et Ablaye Thiam de Sud Quotidien. Mamadou Koumé révèle vouloir faire de la médiation dans le but de trouver un consensus. «Nous ne voulons pas aller à cette élection divisés. Nous voulons y aller avec un minimum de consensus. Les deux candidats sont en train de discuter pour trouver ce consensus. Nous ne voulons pas aller à cette élection avec deux candidats, mais avec un seul pour continuer le travail déjà entamé», souhaite le président Koumé. Qui d’emblée écarte toute idée de prolonger l’aventure à la tête de l’Anps. «Ma mission est terminée, j‘ai tourné la page. Je passe le flambeau aux jeunes», tranche net celui qui n’a pas voulu se représenter pour un autre mandat de quatre ans.
Rappelons que c’est depuis septembre 2016 que le mandat du bureau a pris fin. Et que c’est la troisième fois que l’Ag est reportée. En attendant la prochaine date ou le prochain… report.
ambodji@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here