PARTAGER

Opposition : Cheikh Mbacké contesté, le nom de Toussaint Manga avancé

Les deux présidents de groupe parlementaire ont vu leur fauteuil vaciller. Si le Président Sall n’a pas entendu les récriminations de certains de ses députés contre Aymérou Gningue, Serigne Cheikh Mbacké devra plus convaincre Wade et ses alliés. Le nom de Toussaint Manga a circulé un temps pour le remplacer à la tête du groupe Liberté et démocratie. Il y a eu des tractations dans ce sens ces derniers jours en direction du renouvellement du bureau.

L’Assemblée nationale renouvelle son bureau aujourd’hui à l’occasion de l’ouverture de la session ordinaire unique de l’année 2019-2020. Il ne sera question, pour ce premier jour, que des postes de vice-président, de secrétaire élu et de questeur. Cependant, des tractations se sont multipliées ces dernières semaines entre les différents groupes parlementaires. Le Quotidien a appris que du côté de la majorité, des changements sont attendus. Même le fauteuil de Aymérou Gningue a vacillé puisque certains de ses collègues de Benno bokk yaakaar ont réclamé sa tête. Il se dit que le nom de Abdou Mbow a circulé dans les coulisses pour prendre la présidence du groupe parlementaire Bby. D’autres ont estimé que même si le successeur de Moustapha Diakhaté devait migrer, il faudrait «un homme d’expérience à même de faire face à l’opposition parlementaire». Aux dernières nouvelles, le Président Macky Sall aurait renouvelé sa confiance à Aymérou Gningue. En principe, certains grands noms comme Moustapha Cissé Lô, Abdou Mbow, Awa Guèye, tous de l’Apr, ou encore Aïda Sow Diawara du quota Ps devraient être maintenus. Mais c’est moins évident pour Ndèye Lucie Cissé, 6ème vice-présidente, dont le parti (Pit) devrait se contenter de son poste ministériel occupé par Samba Sy. C’est davantage moins évident pour la 8ème vice-présidente, Fatma Diop, qui avait profité de la parité dans le bureau en prenant la place de Pape Diop que le groupe parlementaire Liberté et démocratie avait choisi. Elle pourrait ainsi perdre son poste au profit d’une autre dame du groupe Ld. Et au nom de la logique de la représentativité de Bokk gis gis dans ledit groupe, ce devrait être une camarade de Pape Diop.
Il y aurait eu également des discussions souterraines au sein du groupe parlementaire de l’opposition. Et c’est Serigne Cheikh Mbacké qui serait sérieusement contesté au sein du Pds et même des alliés. En réalité, les circonstances du départ de Me Madické Niang avait dicté à Abdoulaye Wade de choisir ce responsable influent à Touba. Son profil avait intrigué plus d’un, mais le «Pape du Sopi» jouait la carte de la fidélisation de son électorat dans la capitale du Mouridisme. Mais en même temps, éviter que Madické Niang s’adjuge Serigne Cheikh Bara Dolli Mbacké qui, d’ailleurs, avait un temps soutenu sa fronde contre Wade. Mais l’on peut s’interroger sur cette éventualité. Wade se permettrait-il de lâcher «son» président de groupe qui demeure un de ses interlocuteurs auprès de Touba ? En tous les cas, pour le remplacer, le nom de Toussaint Manga est régulièrement avancé. Porte-parole du groupe Liberté et démocratie, le jeune Libéral se heurte au même «handicap» : le manque d’expérience parlementaire. Cette idée a tellement fait son chemin que des sources libérales affirment que, le cas échéant, le secrétaire général de l’Ujtl pourrait être remplacé au Parlement de l’Union africaine par sa «sœur» Marie Sow Ndiaye.
Au finish, Macky Sall a le dernier mot. Et du côté de l’opposition, Abdoulaye Wade et ses alliés devront accorder leurs violons. Pour éviter de fausses notes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here