PARTAGER

Après la sortie du président de la République, Macky Sall, qui avait annoncé la réouverture des lieux de culte, la Grande mosquée de Dakar et la mosquée omarienne resteront fermées jusqu’à nouvel ordre. Il s’agit de mesures de protection des fidèles.

Le Président Sall avait laissé aux chefs religieux et fidèles avec leur libre-arbitre après avoir ordonné la réouverture des lieux de culte. Quelques heures après l’assouplissement des mesures restrictives, plusieurs foyers religieux musulmans et le Clergé catholique ont décidé de maintenir la fermeture des mosquées et églises en décidant de protéger la santé des fidèles dans ce contexte de propagation du coronavirus. Par exemple, la Grande mosquée de Dakar ne va rouvrir ses portes. «Il est de notre responsabilité de veiller à la sécurité sanitaire des fidèles. Il advient que nous n’avons pas les moyens de faire respecter les gestes barrières pour éviter une éventuelle contamination dans la grande mosquée de Dakar», admet l’imam de la Grande mosquée de Dakar. Dans un communiqué, El Hadji Alioune Moussa Samba dit avoir cependant pris bonne note des mesures d’allégement prises par le chef de l’Etat dans le cadre de la riposte contre le Covid-19. Néanmoins, il annonce qu’ «en raison de l’évolution de la pandémie et du nombre de cas qui augmente de jour en jour, la mesure de suspension temporaire des prières à la grande mosquée de Dakar reste maintenue. Les raisons évoquées pour la fermeture des mosquées restent aujourd’hui plus valables que jamais».
Il rappelle aussi que les fidèles doivent prier dans le calme, la sérénité, la tranquillité du cœur et de l’esprit, donc sans stress. Ainsi il appelle les chefs des douze «Pinthies» et les imams de la collectivité léboue à la prudence et à rester très vigilants en veillant à la fermeture des lieux de culte. Et la famille omarienne s’est aussi distinguée.
Dans la même dynamique, le khalife Thierno Madani Mountaga Tall avait annoncé mercredi aux fidèles que la Mosquée omarienne restera fermée au public. Selon Thierno Madani Tall, cette mesure de prudence restera en vigueur jusqu’à nouvel avis de sa part, car le risque de contagion existe toujours.
Aujourd’hui, les guides religieux admettent aussi que les gestes peuvent constituer des lourdeurs et entraves à la méditation et à la concentration requises pour accomplir sereinement la prière.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here