PARTAGER

«Nous travaillons sur la réouverture du stade Demba Diop. Il faut savoir que Demba Diop ne relève pas seulement du ministère des Sports. C’est aussi une question de justice. Vendredi passé, il y a eu une inspection de la direction de la Protection civile qui a fait le travail. Nous attendons le rapport. Ensuite, on va travailler, rectifier ce qu’il y a lieu de rectifier et ouvrir Demba Diop pour le mettre à la disposition des sportifs.» Ces propos sont du ministre des Sports et il faut dire qu’ils sont loin de rassurer les amateurs de lutte. Mais faudrait aussi comprendre la position de Matar Bâ qui fait face à un dossier assez délicat concernant le stade Demba Diop. Et quand la Protection civile s’en mêle ça ne rappelle pas de bons souvenirs.
En effet, on se rappelle que cette même structure, chargée de la sécurité publique, avait produit en février 2014, un rapport en alertant sur la vétusté du stade Demba Diop. A la tête d’une délégation de la Commission auxiliaire de la Protection civile, qui a pour mission de visiter des bâtiments publics, l’adjointe au Préfet de Dakar avait fait un diagnostic alarmant sur l’état de délabrement de ce stade construit depuis 1963. «Nous avons remarqué que le bâtiment est en état de délabrement très avancé», avait-elle noté. Avant d’assurer que la commission fera «un rapport avec des observations et prescriptions qui sera transmis à l’autorité compétente à qui il appartiendra de prendre les mesures qui s’imposent». Mais apparemment ces instructions n’ont pas été suivies. Le stade Demba Diop n’ayant bénéficié que d’un léger lifting avant que le drame du 15 juillet ne survienne.
Aujourd’hui, tous les regards sont braqués sur le prochain rapport de la Protection civile à l’issue de sa visite d’inspection vendredi dernier, comme l’a révélé Matar Ba. Connaissant les membres de cette structure qui sont très pointilleux, on imagine que leur diagnostic sera fait sans complaisance. De là à imaginer l’ouverture du stade dans un délai proche, c’est faire fausse route. Et c’est sûrement ce qu’à compris le ministre des Sports qui ne veut pas se mouiller dans ce dossier qui ressemble à une vraie patate chaude.
hdiandy@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here