PARTAGER

Si certains Socialistes brandissent l’article 18 du Règlement intérieur du Ps, le secrétaire national à la Vie politique du Ps convoque, lui, l’article 30 des Statuts du parti qui «hiérarchise» les secrétaires généraux adjoints. Et Mamoudou Wane est formel que c’est Aminata Mbengue Ndiaye qui est le nouveau secrétaire général du Ps.

Mamoudou Wane transpire. Son corps dégoulinant de sueur mouille son costume bleu. Malgré la fatigue, le secrétaire national à la Vie politique du Ps s’est déplacé hier jusqu’à la rédaction, en début de soirée, pour «recadrer» ses camarades socialistes qui récusent Aminata Mbengue Ndiaye comme nouveau secrétaire général du Ps. Pourtant, considère M. Wane, «les choses sont claires comme de l’eau de roche». Un document des statuts du parti entre les mains, le successeur de Khalifa Sall au poste de secrétaire à la Vie politique du parti analyse : «Si on lit bien l’article 30 des Statuts du parti combiné à l’article 18 du Règlement intérieur, les choses sont claires : dans le parti, c’est Aminata Mbengue Ndiaye, premier secrétaire général adjoint du camarade Ousmane Tanor Dieng. Elle assure pleinement les fonctions de secrétaire général.»
Sur cette affaire, Me Mous­tapha Mbaye, secrétaire national aux Questions juridiques du parti, parle de «vide juridique» tandis que Alpha Baïla Guèye, coordonnateur de Vision socialiste, propose la mise en place d’un collège composé des 3 secrétaires généraux. «Les Statuts sont au-dessus du Règlement intérieur du parti. Je demande à mes camarades de se référer à l’article 30 des Statuts où il est clairement indiqué une hiérarchisation des responsables du parti, à savoir un premier, un deuxième et un troisième secrétaire général adjoint. Il n’y a pas de vide juridique», recadre Mamadou Wane qui regrette un débat «malsain, faux et qui divise».
Le premier adjoint à la mairie des Parcelles Assainies rappelle que la succession du secrétaire général n’est pas nouvelle dans le parti. «Quand Senghor avait démissionné de l’Etat et du parti, Abdou Diouf qui était à l’époque premier secrétaire général adjoint a assuré la suppléance. Lorsque Diouf a quitté le parti après la perte du pouvoir en 2000, Tanor, en tant que premier secrétaire, a pris le relais sans aucun problème», se remémore-t-il, tout en appelant les militants du Ps «à se mobiliser autour du secrétaire général Aminata Mbengue Ndiaye». Surtout, dit-il, dans ce contexte de deuil de Ousmane Tanor Dieng.
bgdiop@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here