PARTAGER

Roger Milla, dans une interview à Boney Philippe sur Royal FM ce vendredi 7 août 2020, revient sur l’octroi des 22 logements aux Lions Indomptables du Mondial 1990.
L’ambassadeur itinérant ne cerne pas bien la polémique née autour de l’octroi des logements aux Lions Indomptables de la Génération 1990 et surtout sur la dernière actualité concernant les autres Lions Indomptables de la Génération des Jeux Olympiques de Sydney 2000. Ceux-ci réclament aussi à Paul Biya, le président de la République, une reconnaissance nationale. Une doléance que ne partage pas Roger Milla.

«Ils doivent d’abord arrêter de m’insulter»
«Tous les anciens Lions Indomptables n’ont pas réalisé le même exploit. S’il fallait seulement parler de ceux qui ont gagné les Coupes d’Afrique, ça veut dire que j’aurais trois maisons. Ceux des Jeux Olympiques ont eu ce que l’Etat leur a donné. Ils n’avaient qu’à demander des maisons. C’est chaque génération qui fait sa demande. Nous, on a fait la nôtre depuis 30 ans. Ils peuvent faire la leur maintenant», a réagi l’ancien capitaine des Lions Indomptables.
Dans la suite de son argumentaire, l’ambassadeur itinérant, donne des précisions sur le geste du Président Biya. «Mais ils ne doivent pas profiter de l’aboutissement de notre demande pour poser leurs revendications. En plus, je ne suis pas leur porte-voix. Ils doivent d’abord arrêter de m’insulter. Et il faut savoir que c’est le Calif (Collectif des anciens Lions Indomptables) qui a écrit au Chef de l’Etat et non Roger Milla», conclut-il.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here