PARTAGER

Dans une correspondance adressée au Conseil national de régulation de l’audiovisuel (Cnra), le groupe de presse Excaf télécom a dénoncé la signature du contrat de sponsoring liant l’entreprise chinoise Star Times à la Ligue sénégalaise de football professionnel. Son président Saër Seck rompt le silence sans mettre de gants.

Dans une interview exclusive accordée ce jeudi à emedia.sn, avant l’annonce de la décision du Tribunal du commerce condamnant Star Times à payer une amende à Excaf telecom, Saër Seck a donné son sentiment dans la procédure entamée par le groupe sénégalais pour attaquer le nouveau partenaire de la Ligue sénégalaise de football professionnel (Lsfp) dont il est le président.

«La Ligue Pro a créé plus d’emplois qu’Excaf»
«Nous avons réagi à cette nouvelle avec une stupeur inqualifiable, s’emporte-t-il. Avant d’analyser aux termes techniques voire juridiques, je ne comprends pas qu’une entreprise sénégalaise qui tire sa position et sa légitimité du droit que l’Etat du Sénégal lui a accordé qui est une exclusivité sur la commercialisation de la Tnt (Télévision numérique terrestre) attaque un contrat de cette nature, destiné au développement du football local, à la jeunesse sénégalaise et à la Ligue de football professionnel qui a créé plus d’emplois qu’Excaf, même avec son exclusivité. Et la Lige Pro tire sa légitimité du même Etat qui l’a donné une exclusivité à Excaf.»

«Où en est Excaf dans l’exécution du contrat que lui a accordé l’Etat ?»
Le président de la Lsfp va plus loin dans ses explications : «Excusez-moi du propos, mais cette attitude frise la méchanceté gratuite. Je ne comprends pas la finalité de l’exercice, mais Star Times est une société privée tout comme l’est Excaf. La Lsfp est une entité autonome. Rien ne nous empêche donc de signer avec Star Times. Je ne vois même pas en quoi cela concernerait le Cnra», s’offusque le patron du foot pro au Sénégal. Avant de s’interroger : «Ce qu’il faudrait se demander, c’est où en est Excaf dans l’exécution du contrat que lui a accordé l’Etat du Sénégal ? Cela est bien plus important que de chercher à s’immiscer dans un partenariat qui fait du bien au football et à l’économie du Sénégal.»

Le Cnra en arbitre
Ce jeudi, le Cnra a profité de sa visite dans les locaux dudit groupe pour se prononcer sur ce quiproquo. «Je connais les conflits qu’il y a. Je connais les reproches que vous faites. Le président Sidy Diagne est venu au Cnra, je connais le débat actuel, tout ce qui se passe avec Star Times», a tenté de rassurer le président Babacar Diagne. Qui ajoute : «Nous avons reçu votre lettre avec beaucoup de sérieux. Le président Saër Seck m’a appelé à deux reprises hier. Et je vais le voir parce qu’il prend tout avec beaucoup de sérieux.»
Avec la sortie musclée du président de la Lsfp, la tâche de Babacar Diagne est loin d’être un fleuve tranquille.
Avec emedia.sn

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here