PARTAGER

Le cas Ardo Gningue, activiste de Mboro qui manifestait avec les populations de cette localité contre les Ics, concerne la gendarmerie. M. Gningue a porté plusieurs accusations contre les hommes en bleu relatives à des sévices supposés de leur part ponctuées par des plaintes auprès du Haut commandement que la Marée chaussée continue de nier.

«Une enquête administrative a été ouverte et le commandement y est dessus. Il faut attendre la fin. Il y a l’enquête judiciaire, ce sont les autorités judiciaires qui peuvent vous en parler, je ne peux pas vous en dire plus. La gendarmerie a déjà fait un communiqué sur cette affaire», c’est la réponse que nous a servie, mercredi, un gendarme au bout du fil au téléphone de la Division communication de la Gendarmerie nationale.
Toutefois, l’homme a refusé de se présenter à nous au motif qu’il ne nous connaît pas alors que notre présentation a été faite dès le début de la conversation. Il nous a renvoyé alors au communiqué qu’il nous a transmis. En effet, la note indique que Ardo Gningue a été interpellé par la brigade de Tivaouane pour «incitation et participation à un rassemblement interdit, troubles à l’ordre public et tentative de destruction de biens appartenant à l’Etat». «La Gendarmerie nationale tient à préciser que l’action de son personnel s’inscrit dans le cadre du concours aux administrations et de l’exécution des réquisitions délivrées par les autorités administratives compétentes pour le maintien de l’ordre. Au cours de ces opérations, aucun fait anormal n’a été rapporté», ajoute le communiqué de la Gendarmerie nationale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here