PARTAGER

Me Moussa Bocar Thiam s’étonne que le salaire de Aliou Sall à Petro Tim (25 000 dollars), soit plus de 12 millions, puisse émouvoir certains. Il révèle que Abdoul Mbaye et Moustapha Diakhaté avaient, respectivement, 65 millions par mois à la Prima ture et 13 millions pour l’ancien président du groupe parlementaire de Bby. L’avocat du frère du Président a fait sa «plaidoirie» samedi sur les révélations de la Bbc, ses développements et les enjeux autour des contrats pétroliers et gaziers du Sénégal.

La meilleure manière de se défendre, c’est d’attaquer. C’est la stratégie de Me Moussa Bocar Thiam qui est passé à l’offensive samedi au nom de son client Aliou Sall. Face à la presse à la Maison de la presse, l’avocat a lu sa déclaration devant les caméras pour démonter les accusations de la Bbc qu’il qualifie de «gratuites» et de «spéculations savamment orchestrées par des multinationales, des lobbies et des opposants au régime en place». Réagissant au salaire de Aliou Sall à Petro Tim, révélé par la Bbc, Me Thiam révèle, à son tour, qu’en tant que Premier ministre, Abdoul Mbaye percevait «65 millions de F Cfa par mois». Joint par téléphone pour des précisions, il affirme en détenir les preuves et détaille : «Il avait 15 millions comme salaire brut et 50 millions de fonds politiques.» Quant à Moustapha Diakhaté, Moussa Bocar Thiam soutient qu’il avait «13 millions par mois, salaire et indemnités compris, lorsqu’il était président du groupe parlementaire de Benno bokk yaakaar». Et d’ajouter : «Dire que les décrets ont été signés sur la base de faux, Adoul Mbaye raconte des contre-vérités puisqu’il a reçu un dossier complet avec les titres d’existence des sociétés Petro Tim, Timis et Petro

Asia.» Selon l’avocat de Aliou Sall, à ce jour, il n’est pas démontré que le pétrole et le gaz sénégalais sont bradés. Au contraire, soutient-il, «le Sénégal gagnera 420 milliards de francs Cfa par an, soit 35 milliards par mois». Il détaille : «Après l’exploitation, une part de 75% de la production brute sera réservée au remboursement des investissements ou coût pétrolier consentis depuis le début de l’exploration. Les 25% restants sont considérés comme des bénéfices et feront l’objet d’un partage entre l’Etat d’une part et l’Association composée des compagnies privées et Petrosen, d’autre part.»

Asia.» Selon l’avocat de Aliou Sall, à ce jour, il n’est pas démontré que le pétrole et le gaz sénégalais sont bradés. Au contraire, soutient-il, «le Sénégal gagnera 420 milliards de francs Cfa par an, soit 35 milliards par mois». Il détaille : «Après l’exploitation, une part de 75% de la production brute sera réservée au remboursement des investissements ou coût pétrolier consentis depuis le début de l’exploration. Les 25% restants sont considérés comme des bénéfices et feront l’objet d’un partage entre l’Etat d’une part et l’Association composée des compagnies privées et Petrosen, d’autre part.» L’avocat s’est voulu davantage précis en soutenant que l’Etat gagnerait sur les gisements de Saint-Louis offshore profond et Cayar offshore profond environ 420 milliards de francs Cfa par année. Mais il minimise en même temps la cession de Timis Corporation qui, selon lui, s’élève à «quelque 250 millions de dollars soit un peu plus de 100 milliards de francs Cfa». Le maire de Ourossogui estime que «Aliou Sall a fini de démontrer aux Sénégalais sa grandeur et ses vertus», convaincu qu’il y a «très peu de personnes qui osent jurer sur le Coran, dernier rempart de notre existence face à la méchanceté, la calomnie et l’injustice Il a ainsi invité les uns et les autres à la sérénité. «Dans un contexte de retrait des compagnies, il est important de cesser un discours purement politique nuisible aux générations futures. L’heure est de construire ensemble un Sénégal dont la découverte de pétrole est une aubaine et non une malédiction», a-t-il dit.

2 Commentaires

  1. Pourquoi toutes ces précisions sur la répartition du gâteau du pétrole ne sont communiquées que maintenant ?
    Alors que le débat faisait rage depuis des mois aucun éclairage documenté n’a été apporté par ceux la qui aujourd’hui passent leurs journées à nous « informer » sur les vrais chiffres .
    Amateurisme, mal gouvernance,thiouné……ou ECRAN de fumée ?
    En démocratie le peuple a besoin de transparence….sinon bonjour les retours de bâton !

  2. Ce Moussa Bocar est un vrai baudet.Un avocat tres nul dont la volubilite est insupportable. Comment peut il faire cas du salaire de Abdoul Mbaye en tant que premier ministre comme si cetait de l’argent douteux,problematique et mal gagne pateil a celui de Aliou Sall fonctionnaire de l’Etat senegalais travaillant pour une societe rsctoc privee.Ou sommes nous?En plus que ce ptit avocat ment comme il respire.Abdoul a dementi.Qui ne connait pas le salaire d’un premier ministre senegalais?Aliou Sall ne peut etre defendu par personne.Simplement il n’est pas dans la verite.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here