PARTAGER

L’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture (Fao) a jeté les bases pour des solutions durables aux problèmes de l’entreprenariat des jeunes dans le secteur agricole au Sénégal. En ce sens, elle a confié à l’Ong Rikolto, une mission de préparer une stratégie adaptée pour des solutions aux besoins des jeunes agri-preneurs.
Ces besoins tournent autour de l’accès au foncier, à l’eau pour produire, l’accès aux intrants, l’accès aux nouvelles technologies de l’information et à la communication, l’accès aux facilités de création d’entreprises, au financement, entre autres. Tous ces points constituent des facteurs bloquants à l’initiative entrepreneuriale des jeunes dans le domaine agricole.
Et de l’avis de Hamado Tapsoba, Directeur régional de l’Ong Rikolto, les solutions à ces contraintes sont du ressort des plus hautes instances au niveau national.
Ainsi il a été proposé la mise en place d’un dialogue multi-acteurs avec les jeunes et toutes les parties prenantes de toutes ces questions, afin de trouver des réponses.
Auparavant, Rikolto a procédé à la cartographie des réseaux des jeunes agri-entrepreneurs au Sénégal. A la suite de ce travail d’exploration, informe Oumar Syll de la Fao, un atelier a été tenu pour aller dans le sens du renforcement des capacités des jeunes agri-entrepreneurs gérant des Tpe/Pme en termes de plaidoyer d’action pour un investissement responsable dans leurs entreprises. Et par la suite de lancer un processus de dialogue multi-acteurs.
Toutes ces activités s’inscrivent dans le cadre de la mise en œuvre du programme de la Fao dénommé «Soutenir les investissements responsables dans l’agriculture et les systèmes alimentaires».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here