PARTAGER

Le Président Macky Sall a annoncé mercredi la tenue des élections locales en décembre 2019. Une décision prise sans concertation avec la classe politique et dont se servira à coup sûr l’opposition pour fustiger la propension effrénée du Président à prendre des décisions importantes sans s’en ouvrir à la classe politique. Un déphasage flagrant entre les appels incessants au dialogue lancés en direction de l’opposition et l’action du Président Sall qui se plait assurément à prendre de court ses  adversaires.

Les élections locales de 2019, initialement prévues le 23 juin 2019, ont été reportées  par le Président Macky Sall. «Les élections territoriales ne seront organisées que le 1er décembre 2019», a-t-il expliqué hier mercredi  à ses alliés et partisans. Le Président Macky Sall n’a toutefois pas explicité les raisons du report jusqu’en décembre de ces joutes électorales. Tout au plus, a-t-il trouvé cela comme un bon moyen pour exhorter les membres de son parti à différer les querelles de positionnement pour se concentrer exclusivement sur sa réélection au 1er tour.
Si elle peut conduire à la sérénité dans le camp présidentiel, cette décision va à coup sûr va faire jaser du côté de l’opposition prise encore de court par le Président Macky Sall. Durant tout le processus électoral pour la Présidentielle de février 2019, l’opposition n’a cessé de dénoncer les nombreuses décisions unilatérales imposées par le Président Macky Sall sans la moindre concertation.

Deuxième report
sous le règne de Macky Sall
Cette dernière décision de Macky Sall, comme un couperet, vient encore conforter le camp d’en face dans sa conviction d’être face à un dictateur. Prenant régulièrement à témoin l’opinion sur ses nombreux appels au dialogue à l’opposition, le chef de l’Etat ne se gêne point  de faire passer ses volontés sans s’en ouvrir au camp de l’opposition pour une concertation. Le fichier électoral, le parrainage et aujourd’hui le report des élections locales : aucune concertation franche au préalable sur ces questions méritant consensus le plus large possible pour la vitalité de la démocratie.
A noter que c’est la deuxième fois que le Président Macky Sall reporte des élections locales. Celles de 2014, initialement prévues au mois de mars, ont finalement été renvoyées au 29 juin 2014. Autant dire qu’avec Macky Sall, le réaménagement du calendrier électoral s’érige en règle et  la concertation avec l’opposition sur les questions essentielles une affaire de second plan.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here