PARTAGER

A quelque 30 kilomètres de la capitale régionale, à l’Est de la Rn 2, est niché un petit village nommé Ndouloumadji Founébé, situé dans la commune de Nabadji Civol, département de Matam. Ce village qui a vu naître et grandir Amadou Abdoul Sall, père du Président Macky, est sorti de son anonymat légendaire. Depuis 5 ans, il est devenu un symbole au cœur de la République dont les représentants à une certaine époque le redoutaient. Il avait une réputation de déchoir les autorités qui osaient y mettre les pieds.
Aujourd’hui, les populations essaient de chasser les fantômes de ce passé qui hantent encore ce village mythique et mystique. Le passage de Cheikh Omar Foutiyou Tall qui lui a offert sa mosquée lui donne davantage de poids historique. Depuis l’accession de Macky Sall au pouvoir, Ndouloumadji Founébé se transforme : La mosquée se reconstruit sur un vaste espace, la villa du Président Sall lui donne un souffle princier. Le Quotidien vous plonge au cœur de ce patelin à la veille de la visite du chef de l’Etat dans la région de Matam. Pan d’histoires !

Ndouloumadji Founébé, jadis terre interdite aux autorités Les populations hantées par le passé
Attendu ce 8 mars à Matam, le chef de l’Etat se rendra-t-il à Ndouloumadji Founébé ? Dans l’imaginaire populaire, une autorité ne séjourne pas dans ce village. Depuis 2012, les populations essaient de balayer cette réputation de village mythique qui fait déchoir certains élus de leur poste. Elles parlent de superstition et de mauvaise foi. Pour étayer cet argument, elles avancent que les anciens gouverneurs de Matam Cheikh Kane Niane, Oumar Mamadou Baldé, le ministre Diène Farba Sarr ont visité ce village de Ndouloumadji lors de l’inauguration en août 2015 du poste de santé de la localité. «Et pourtant, ces derniers ont jusqu’à maintenant conservé leur fauteuil, car n’ayant pas cru à la mythologie», dit-on.
Il est par contre sûr qu’en période coloniale, les religieux faisaient des prières pour nuire à tout pouvoir despotique et destructeur. Elles leur permettaient d’éviter l’expropriation. C’était un talisman contre les excès et le pillage de leurs ressources. C’est en effet une prière exhaussée des anciens. «Tout pouvoir animé de mauvaises intentions envers les populations est souvent tombé lorsque celui-ci a pris les initiatives pour s’acharner contre les habitants de ce village», insiste-t-on. Macky Sall qui est fils de la localité n’aura sûrement pas peur d’aller chez ses parents puisqu’«il ne risque absolument rien. Au contraire, le chef de l’Etat gagnerait plus de sympathie auprès de ses parents Hal pulaar qui vont se sentir considérés par leur fils, installé au plus haut sommet de l’Etat et qui serait également le fils et le papa de toute la Nation sénégalaise».
En tout cas, le chef de l’Etat est attendu durant sa tournée dans son village pour une visite guidée de sa maison construite entre les deux localités de Dembé et Founébé. Par conséquent, l’arrivée tant attendue de Macky Sall a occasionné des réunions tous azimuts en vue de réserver un accueil digne de ce nom au fils du terroir. D’ailleurs, quelqu’un comme Aliou Ly, un nouveau leader qui se positionne dans la commune de Nabadji Civol, est venu de la France pour se joindre aux populations et accueillir le chef de l’Etat dans son village d’origine. C’est une nouvelle page qui s’ouvre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here