PARTAGER

Alors que la reprise des cours est prévue ce jeudi, l’académie de Kolda essaie de trouver des solutions palliatives aux abris provisoires et le manque d’eau dans certains établissements. La délocalisation des cours semble être l’option prise pour régler ces problèmes.

Dans l’académie de Kolda, les autorités scolaires, politiques et administratives s’activent à la reprise des enseignements-apprentissages prévue ce jeudi. En attendant, il y a évidemment des contraintes à lever pour rendre effective cette rentrée qui a été différée de trois semaines à cause de la contamination de certains enseignants. Selon le rapport de l’inspecteur d’académie de Thiès, «sur 142 écoles et établissements, 46 sont sans eau». Ici, la solution préconisée par l’inspection d’académie reste la mobilisation des communautés pour le ravitaillement quotidien des établissements en eau dans le département de Médina Yoro Foulah.
Dans cette zone, 14 écoles sont en abris provisoires dont la seule solution est la délocalisation des cours vers d’autres écoles dotées de bâtiments solides pour faire face aux fortes pluies qui sont en cours dans cette région. Quid du département de Vélingara ? Le rapport révèle l’existence de trois collèges et quatre écoles élémentaires qui sont entièrement en abris provisoires. Que faire ? La solution envisagée est la délocalisation des cours vers des écoles élémentaires construites aussi en dur.
Par ailleurs, le département de Kolda n’est pas mieux loti : il compte 5 écoles et établissements dont les toitures sont endommagées. Ici, un travail de réfection d’urgence de ces locaux est la solution retenue par l’académie qui signale que cinq écoles sont aussi inondées.
L’inspecteur d’académie a présenté ce rapport au ministre de l’Education nationale qui était en visite à Kolda. Malgré ces différentes contraintes, Mamadou Gou­diaby avance que la situation est loin d’être alarmante au niveau de la région de Kolda. Précisant que sur les 553 écoles élémentaires, 77 Cem sont seulement concernés. Pour lui, «le pourcentage de structures impactées est relativement faible».
Par ailleurs, l’académie de Kolda a réceptionné 175 mille masques dont 90 mille octroyés par le ministère de l’Education et 85 mille par le directeur des Domaines. Sans oublier 747 lavoirs, 735 thermo-flashs, 1 030 bidons de gel, et autres produits essentiels au respect du protocole sanitaire.
En outre, l’académie a «réceptionné» 198 dispositifs de lave-mains offerts par l’Unicef alors que le Conseil départemental promet de mettre à la disposition des autorités de l’école 5 000 masques, 140 lavoirs, 20 thermo-flashs et 94 cartons de savon.
Aujourd’hui, l’académie de Kolda dispose de 207 mille 589 masques alors que le besoin exprimé est de 97 mille 880. Ce chiffre a été atteint grâce à l’implication d’autres partenaires qui ont remis directement leurs appuis aux Inspections de l’éducation et de la formation(Ief) ou aux chefs d’établissement.

Les assurances de Mamadou Talla
Après cet exposé, le ministre de l’Education nationale, Mamadou Tall, soutient que «les conditions de la reprise des enseignements-apprentissages sont réunis à Kolda». Optimiste sur la suite, il dit : «Nous ne sommes plus dans une dynamisme de dire on va sauver l’année. En réalité, elle est sauvée. Je suis très satisfait de ce que j’ai vu ici à Kolda, non seulement en termes de préparation au niveau pédagogique dont l’essentiel a été fait, mais aussi j’ai visité des salles de classe, j’ai pu tester tout le dispositif mis en place, de l’entrée de l’école jusqu’à la sortie.» Il ajoute : «Aujourd’hui, nous constatons que toutes les conditions sont réunies pour qu’il y ait une bonne reprise. Le président de la République avait dit qu’il faut une reprise progressive et maîtrisée. Ce n’est pas une course de vitesse, il faut y aller avec méthode. Il faut y aller avec nos réalités.»
En tout cas, les syndicats de l’enseignement exigent le strict respect du protocole sanitaire pour un bon déroulement des cours et craignent l’arrivée de fortes pluies en cette période d’hivernage qui s’est déjà installée dans cette partie du pays et risque de perturber les enseignements. Sur le plan scolaire, l’inspecteur d’académie précise que «les différents programmes d’enseignement sont largement exécutés et les conseils de classe sont déjà tenus en attendant le semestre suivant».
Il faut savoir que l’académie de Kolda compte 688 écoles établissements concernés par cette rentrée et 26 mille 908 candidats dont 26 mille 497 pour l’enseignement général et 411 pour la formation.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here