PARTAGER

A quelques jours de la reprise des cours, les craintes des syndicats ne se sont pas dissipées. Ce qui crée une lourde inquiétude du côté du Syndicat autonome des enseignants du moyen-secondaire (Saems) qui s’étonne du processus de mise en place des conditions idoines à une reprise des cours en toute sécurité sanitaire. A en croire Wally Diatta, «les collectivités territoriales sont encore à l’état de promesse quant à leurs responsabilités de jouer leur partition dans le nettoyage, la mise en place de masques et de kits sanitaires de sécurité». Lors du dernier Conseil régional de développement (Crd) préparatoire à la reprise des enseignements-apprentissages dès le 2 juin, les syndicalistes ont largement débattu sur cette préoccupation malgré les garanties des municipalités qui attendent la livraison du matériel et des produits pharmaceutiques.
Par ailleurs, le cas des écoles privées où des salles de cours sont trop étroites pour contenir un nombre d’élèves dans le respect de la distanciation sociale est une urgence à régler. En plus des effectifs pléthoriques, le Saems pense au manque de professeurs dans certaines disciplines comme en philosophie. Wally Diatta pense à l’utilisation du stade régional pour les cours de cette matière «étant entendu que ce lieu est un bon cadre avec une sonorisation bien fonctionnelle».
Dans certains établissements, la disponibilité de l’eau courante n’est pas encore effective alors que la mise en place de solutions transitoires tarde à se réaliser, à savoir le forage de puits, la mise en place de camions citernes et autres sur les lieux d’étude. «Face à tous ces manquements, le Saems prend à témoin l’opinion et invite les autorités administratives, politiques, académiques et scolaires à aller vite pour mettre tout en place et assurer la sécurité sanitaire du personnel scolaire à un bon déroulement des cours», annonce M. Diatta.
Il faut rajouter que la suspension des cours d’éducation physique et sportive par le ministère de l’Education nationale est une pilule qui reste au travers de la gorge des professeurs de cette discipline. Que vont faire les potaches par rapport à leurs évaluations en Eps ?
ehcoly@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here