PARTAGER
Une salle de classe du Lycée moderne de Dakar.

La reprise des enseignements-apprentissages a été plus ou moins effective hier dans la commune de Diourbel. Pour dire, élèves et enseignants ont été au rendez-vous à part quelques absents. L’inspecteur d’Acadé­mie a permis aux chefs d’établissement de mettre plus de 20 élèves par salle tout en respectant la distanciation physique.

A l’instar des autres établissements du pays, ceux du Baol ont démarré la reprise partielle des cours pour les élèves en classe d’examen, après une pause qui a duré un peu plus de trois mois. Afin de s’imprégner de l’effectivité, le gouverneur de la région de Diourbel, à la tête d’une délégation composée entre autres des autorités administratives et académiques, a fait le tour de certaines écoles de la commune de Diourbel.
Mises à part quelques inquiétudes, les cours ont repris pour les élèves qui sont en classe d’examen. Aussi, des absences ont été constatées. En effet, du Cem de Ndiourbel Tock à l’école Notre Dame des Victoires en passant par l’école élémentaire Ngor Sène, le Lycée enseignement général plu connus sous le nom de Lycée de Ndayane, Lycée technique Cheikh Ahmadou Bamba et le Centre de formation professionnel de Diourbel, le protocole sanitaire a été respecté à l’entrée des établissements.
Mais également le respect de la distanciation physique à l’intérieur des classes avec un nombre parfois supérieur à 20 élèves qui a été annoncé par la tutelle. Ainsi, le censeur du Lycée d’enseignement général de Diourbel a fait savoir qu’ils ont reçu deux thermo-flashs pour 792 élèves en classe d’examen. Et, Amath Sarr, de saluer ce nouveau protocole qui leur a permis de mettre plus de 20 élèves par salle avant d’ajouter que cela a été une préoccupation pour le lycée.
Pour cette fille en classe de Terminale S2, ils ne sont pas rassurés par le non-respect du nombre d’élèves par salle. «On nous avait promis que chaque salle de classe allait contenir au maximum 20 élèves, ce qui n’est pas le cas et les mesures d’hygiène ne sont pas respectées. A l’entrée de l’école, le protocole sanitaire est respecté mais quand on est entré dans les salles de classe, on a perdu espoir.»

«Un débordement de quelques élèves est permis…»
Des préoccupations de l’élève que l’inspecteur d’Académie tentera de justifier. Sur ce, Seydou Sy explique : «Ne soyez pas surpris pour les cours de philosophie au Lycée d’enseignement de Diourbel car nous avons un nombre limité de professeurs. Si nous pouvons tenir des réunions avec plus de 45 participants, nous pouvons avoir deux cohortes de 20 élèves dans le respect de la distanciation dans une grande salle. Si on veille aux respects du protocole sanitaire, un débordement de quelques élèves est permis.»
Par rapport au nombre insuffisant de thermo-flashs et de gels hydro-alcooliques dénoncé, l’Ia de Diourbel rassure. A en croire M. Sy, le ministère les dotera aussi en gels au courant de la semaine, tout en soulignant que les 597 établissements du public comme du privé, ont reçu au minimum un thermo-flash et dans les effectifs deux à trois thermo-flashs. «Tout est en place pour démarrer», a-t-il dit.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here