PARTAGER

Le 25 juin, c’est «la rentrée de tous les dangers». C’est l’analyse de la Fédération des enseignants d’And jëf/Pads sur la situation actuelle. Elle pense que les risques de contamination au Covid-19 et l’hivernage ne militent pas en faveur d’une reprise correcte des cours le 25 juin 2020 pour les classes d’examen. «Une analyse concrète de la situation actuelle montre que les conditions qui avaient entraîné le renoncement à l’ouverture des classes le 2 juin 2020 n’ont pas positivement évolué. La pandémie reste en expansion avec, tout dernièrement, 19 décès en 4 jours. Ce qui n’était jamais arrivé depuis le début de la maladie», regrettent Ngouda Guèye et ses camarades. Par ailleurs, constatent-ils dans un communiqué, «l’hivernage a déjà pris ses quartiers dans de nombreuses localités avec parfois d’énormes dégâts touchant de très nombreux abris provisoires (sur les 6 000 que compte le pays) complètement dévastés, des cours d’école inondées, sans compter la stigmatisation dont les enseignants sont victimes».
Autre inquiétude des camarades de Decroix, c’est le sort des élèves des classes intermédiaires pour qui «rien de très précis n’a été proposé». C’est pourquoi, soulignent-ils, «rien ne peut donc expliquer cette précipitation, surtout qu’en ce qui concerne tous les élèves ayant une préinscription, une correspondance de ‘’parcours sup’’ leur indique que des cours en ligne leur seront dispensés dès le démarrage des cours dans leurs établissements respectifs, en attendant l’organisation du Bac dans leur pays».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here