PARTAGER

Il faudra repasser pour une reprise des cours au niveau des classes d’examen. Le chef de l’Etat a décidé du report de la réouverture des classes. En cause : «Des cas de personnels enseignants testés positifs dans la région de Ziguinchor».
Même si la décision vise à «éliminer tout risque de propagation du virus dans l’espace scolaire», elle n’est pas loin d’être influencée par la mesure prise par l’Office diocésain de l’enseignement catholique de Dakar de ne pas rouvrir ses écoles aujourd’hui.

La décision de l’Office diocésain de l’enseignement catholique de Dakar de ne pas rouvrir ses établissements ce mardi 2 juin 2020 n’a-t-elle pas influencé la décision de l’Etat de surseoir à la reprise des cours dans les classes d’examen ce mardi ? Rien n’indique le contraire. On retient que le gouvernement en a décidé ainsi hier sur instruction du chef de l’Etat. Puisque le ministre de l’Education nationale déclare dans un communiqué : «Sur instruction du président de la République, il a été retenu de reporter la reprise des cours initialement prévue le 2 juin 2020 jusqu’à une date ultérieure, en vue d’éliminer tout risque de propagation du virus dans l’espace scolaire». Cette décision découle, à suivre Mamadou Talla, du fait qu’«il a été appelé à (son) attention des cas de personnels enseignants testés positifs dans la région de Ziguinchor». «Le président de la République engage les ministres chargés de l’Education nationale, de la Formation professionnelle et de la Santé, en relation avec les autorités administratives, à poursuivre les efforts déjà entamés en vue de se préparer à une éventuelle réouverture des classes», poursuit le communiqué lu hier sur la Rts1.
Auparavant, hier soir, l’Office diocésain de l’enseignement catholique de Dakar, dans un communiqué, indiquait en effet à l’attention des autorités : «Nos écoles ne sont pas prêtes à recevoir les élèves le 2 juin pour non-respect du protocole sanitaire par les responsables dédiés.» Une remarque qui fait allusion à une dotation insuffisante des écoles privées catholiques en kits de protection contre le Covid-19.

Cependant, «les directions sont ouvertes pour continuer la préparation et s’assurer que tous les préalables sont remplis pour une arrivée des élèves le jeudi 4 juin», précise la structure dirigée par l’abbé Georges Guirane Diouf.

Disant prendre «toute la mesure de leur pleine responsabilité, les écoles de l’Office diocésain de l’enseignement catholique de Dakar se donnent le temps de se préparer à recevoir les apprenants». Ce qui signifie, à leurs yeux, que «les établissements ouvrent, mais sans les élèves». «Une telle mesure est motivée par la conscience de ne pas mettre la vie des élèves, des personnels et de leurs familles en danger», explique les responsables de l’Office diocésain.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here