PARTAGER

Le président de la Coordination des étudiants de l’Uadb, Mouhamadou Sarr, est enthousiasmé par la reprise des cours. «Nous avons montré notre volonté de reprendre les enseignements au niveau des am­phithéâtres, malgré les conditions difficiles. Nous avons eu à travailler avec le comité de santé de l’Université afin de définir un protocole sanitaire qui permettra aux étudiants de se protéger contre la maladie», explique-t-il. Par contre, les étudiants ne sont pas enchantés par cette rentrée graduelle décidée par l’Assemblée de l’Université. Il dit : «Il y a un blocage par rapport à la rentrée progressive qui est proposée par le comité de santé et validée par les instances pédagogiques. Cette méthode n’est pas assez convenable pour les étudiants.» Pourquoi ? «Dans le cadre d’une reprise progressive, les plannings et plans de retour proposés ne sont pas en adéquation avec les réalités de l’Université. Ce qui risque d’amener des blocages par rapport à la reprise. En effet, les autorités prônent une reprise graduelle sans pour autant définir un plan de reprise acceptable, d’autant plus que l’arrêt des enseignements est prévu pour le 31 décembre prochain. Nous avons demandé à ce qu’un plan de reprise acceptable soit proposé. Soit ils font une reprise graduelle en repoussant la date du 31 décembre, soit on procède à une reprise globale avec l’ensemble des effectifs de l’Université», a-t-il détaillé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here