PARTAGER

Après son lancement officiel à Dakar, le projet Offensive citoyenne pour la résilience communautaire, l’amélioration des conditions de vie des populations, la bonne gouvernance, la prévention et lutte contre la corruption et l’évasion fiscale (Offlocc) devrait bientôt démarrer ses activités dans ses différentes zones d’intervention dont Diourbel, l’une des régions ciblées par ledit projet.
Sur le choix de cette localité du Baol, Abdoulaye Cissé de l’Ong Enda Ecopop invoque plusieurs paramètres. «D’abord, toutes les communes choisies avaient fait leur budget participatif. Les gens avaient encore demandé qu’on mette l’accent sur l’accompagnement des communes pour une meilleure mobilisation des ressources, la lutte contre l’évasion fiscale et une meilleure résilience des communautés au-delà de l’accompagnement des participations citoyennes. Nous avons aussi comme mission de les accompagner sur des aspects de redevabilité et de reddition des comptes», a déclaré M. Cissé à l’occasion du lancement du projet à Diourbel. Il souligne également que les populations ne payent pas les impôts, car elles ne sentent pas l’utilité de cet argent. Enda Ecopop entend ainsi miser sur la sensibilisation. «Nous irons jusqu’au fond du processus d’élaboration du budget en utilisant les bonnes statistiques, les bonnes informations en prenant en compte les préoccupations essentielles des populations. Nous allons également, mettre en place un partenariat stratégique qui puisse permettre d’aller vers la mobilisation des ressources», assure l’expert de l’Ong.
D’un coût de 288 millions 200 mille francs Cfa, ce projet, qui va durer deux ans, est une initiative citoyenne financée en partie par l’Union européenne et Global green growth institue (Gggi) qui intervient dans les fonds verts. Efflocc accompagne les territoires d’abord dans la mobilisation des ressources locales.
Appréciant ce projet à sa juste valeur, le premier magistrat de la ville de Diourbel avoue qu’ils ont d’énormes difficultés pour collecter la fiscalité au niveau local. Malick Fall annonce ainsi que la municipalité va inciter les populations à changer de comportement. «Nous allons aussi organiser un budget participatif dans les quartiers. Les comités de quartier seront installés dans la commune pour sensibiliser davantage la population sur l’importance de payer les patentes et les impôts», annonce-t-il. A ses yeux, cette approche va permettre de couvrir au maximum 60 à 75% du budget municipal. Pour cela, il appelle à la collaboration de tous pour que ces objectifs soient atteints le plus rapidement possible.
Outre Diourbel, le projet Offloc cible cinq autres régions, notamment Dakar, Thiès, Sédhiou, Kédougou et Kolda.
Correspondante

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here