PARTAGER

Le projet Assistance d’urgence aux éleveurs transhumants particulièrement affectés par le Covid-19, financé par la Fao, a été lancé lundi. A terme, 3000 ménages pastoraux vulnérables vont bénéficier d’un appui financier.

3000 ménages pastoraux vulnérables vont bénéficier de transferts monétaires en raison de 50 mille francs Cfa pour un kit alimentaire, afin d’améliorer leur pouvoir d’achat, leurs moyens de subsistance et leurs conditions nutritionnelles. Cela, grâce au soutien du Fonds des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (Fao) à travers le projet Assistance d’urgence pour renforcer la résilience des éleveurs pastoraux impactés par la pandémie du Covid-19 qui a été officiellement lancé lundi.
Il s’agit à travers cet appui d’apporter un soutien aux filières pastorales face aux contraintes engendrées par la pandémie du Covid-19. Aussi, 5 mille tonnes d’aliments de bétail vont être mis à la disposition des populations vulnérables en une phase d’assistance d’urgence pour renforcer la résilience des éleveurs pastoraux impactés par la pandémie pour environ 10 mille ménages pastoraux vulnérables, soit environ 80 mille éleveurs localisés dans les départements les plus touchés par le déficit fourrager. Il y aura une phase d’appui au renforcement et à la redynamisation du mécanisme de sauvegarde du bétail pour améliorer la résilience des exploitations pastorales face aux crises et aux chocs.
«Nous avons certes fourni beaucoup d’efforts pour développer et pour mettre en œuvre ce plan d’actions en réponse à la pandémie du Covid-19, mais il reste encore beaucoup à faire pour vaincre la pandémie et contenir de façon efficace ses impacts et conséquences néfastes sur le secteur de l’élevage», a soutenu le coordonnateur de la Fao au Sénégal. Dr Gouantoueu Robert Guei affirme que la Fao et d’autres partenaires financiers, comme la Banque islamique de développement, sont ensemble aux côtés du département de l’Elevage pour mobiliser près de 1 milliard 400 millions de francs Cfa, afin de mettre en œuvre ces interventions d’urgence.
«Cette assistance de la Fao comporte aussi un volet sensibilisation et communication pour freiner la propagation de la pandémie. S’y ajoute un autre volet tout aussi important, relatif au contrôle de la fièvre hémorragique du Crimée Congo qui sévit dans la sous-région, en vue de protéger les communautés d’éleveurs et notamment les transhumants, contre cette zoonose qui affecte l’homme avec une létalité pouvant être supérieure à 30%», a expliqué le ministre de l’Elevage et des productions animales, Samba Ndiobène Kâ.
Le secteur de l’élevage est l’un des secteurs les plus affectés par la pandémie du coronavirus. Du fait de l’Etat d’urgence et du couvre-feu, les ménages d’éleveurs n’avaient pas pu accéder aux marchés ruraux et urbains pour mener leurs activités économiques. Ceci a engendré de fortes baisses de leurs revenus. Par ailleurs, la fermeture des restaurants et hôtels a durement affecté les filières ovine, volaille, lait avec des pertes considérables sur les stocks et les revenus des acteurs.
Le projet lancé lundi s’inscrit dans la volonté commune du gouvernement du Sénégal et de la Fao de mettre en œuvre des actions pertinentes visant à renforcer la résilience des ménages pastoraux affectés par la pandémie. Il s’agira par conséquent de soutenir les moyens de subsistance des producteurs affectés par la crise du Covid-19, par un soutien à la mise en place de filets de protection sociale en direction des familles d’éleveurs rendus vulnérables par la crise.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here