PARTAGER

Des Micros petites et moyennes entreprises (Mpme), implantées dans 23 communes du pays et durement impactées par le Covid-19, vont bénéficier d’un appui de plus d’1 milliard de francs Cfa du Programme des Nations unies pour le développement (Pnud). La phase pilote du projet va se dérouler dans les communes de Sandiara, Ndiaffate, Mont Rolland, Ndiob et Bargny. La signature du document de projet a eu lieu hier entre le ministre du Commerce et des petites et moyennes entreprises, Aminata Assome Diatta, et la représentante résidente du Pnud, Amata Diabaté. «La Plateforme Covid-19 pour l’appui au secteur productif des groupes vulnérables est un projet conjoint qui soutient le plan national de riposte à travers la décentralisation et le développement local, tout en renforçant la résilience des communautés vulnérables dans les municipalités ciblées», fait savoir le document de presse. Il note aussi que le budget est d’1 million 800 dollars, soit 1 milliard 032 millions de francs Cfa, dont les 637 millions de francs déjà mobilisés. Pour la première phase qui va se dérouler sur le reste de l’année 2020, 350 millions de francs vont être injectés dont 192 millions pour permettre à 100 Mpme de maintenir leurs activités et produire des équipements de protection individuelle.
«Ce projet, dans la continuité du plan de riposte nationale, vient particulièrement soutenir les micros petites et moyennes entreprises, les coopératives ainsi que les entreprises sociales et familiales afin de ne pas aggraver le niveau de pauvreté des populations déjà défavorisées», explique Assome Aminata Diatta, notant que les Pme «génèrent 42% du total des emplois modernes, fournissent 26,7% du chiffre d’affaires et 24,4% de la valeur ajoutée des entreprises» ; d’où la magnification de la convention signée ce jour et qui va se traduire par la mise en place d’une plateforme multi acteurs dédiée au Covid-19, le soutien à plus de 200 Mpme et la mise à disposition d’équipements de protection individuelle à plus de 1 000 personnes vulnérables.
La représentante locale du Pnud a insisté sur le lien entre les appuis sanitaires et le volet économique dans le cadre du plan de riposte, tout en promettant le soutien de l’organisation dont elle est mem­bre pour ce faire. «Je réitère l’engagement et l’appui des agences (des Nations unies) à accompagner les collectivités territoriales, non seulement dans la réponse au Covid-19, mais surtout dans la relance des économies locales pour une décentralisation effective des politiques publiques, afin de soutenir l’agenda 2030», a noté Amata Diabaté.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here