PARTAGER

Le déploiement des troupes de la Cedeao en Gambie «a eu un effet dissuasif», c’est ce qui a poussé Jammeh à accepter de partir. C’est l’analyse faite par le Pr Abdoulaye Bathily sur la crise en Gambie qui a connu un dénouement heureux. De même, il a souligné que les négociations ont facilité le processus. «Elles ont permis d’aboutir à une issue pacifique, sans effusion de sang», a-t-il fait savoir.
Saluant la façon dont la crise a été gérée au niveau de la Cedeao, le candidat du Sénégal à la présidence de la Commission de l’Ua estime que c’est un modèle de cohésion. «Quand il y a une crise on demande d’abord à la région d’intervenir, parce que la région est celle qui connait mieux la situation, ensuite l’Union africaine vient en deuxième position et enfin l’Onu. Dans le cas de la crise gambienne, il y a un fait exceptionnel : nous avons vu une cohésion entre la région, la Cedeao, l’Ua et les Nations-Unies», s’est-il réjoui.
Pour M. Bathily, c’est un modèle qu’il faut saluer parce que «rarement sur certaines crises, il y a une cohésion à la fois sous régionale, régionale et les Nations-Unies». «Il y a eu une volonté politique unanime, c’est un modèle qu’il faut saluer, si on avait de telles dispositions dans beaucoup de crises en Afrique, on serait loin de cette situation», s’est-il encore félicité.
dkane@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here